Grand Magasin est une compagnie de théâtre originale qui travaille la langue. Leur plus récent spectacle s’intitule « Grammaire étrangère ». Sur leur site internet, on peut voir des petits films, notamment des « films d’actions ». Chacun présente dans les premières images une liste de verbes d’action. Voici les verbes du second film :

UNE_RER_D-640x480

entrer, fermer, descendre,
enjamber, s’arrêter,
prendre le train, pivoter, lire,
boire, sortir, téléphoner,
ouvrir, payer, sauter, courir,
s’asseoir, manger, monter,
se lever, traverser

Le film lui-même dure moins de 3 minutes. Vous pouvez le voir ici.

Je vous invite à écrire un texte qui enchaînera les verbes d’action dans l’ordre où ils apparaissent ci-dessus. Il ne s’agit pas de raconter le film de Grand Magasin mais d’inventer une autre histoire car, bien que nos vies soient différentes, elles sont faites de ces actions, sauf peut-être en ce moment où certaines d’entre elles sont encore réglementées. Si vous trouvez que 20 verbes, c'est trop, gardez-en au moins 10 (et dans l'ordre proposé par Grand Magasin).

Exemple :

Je suis ENTRÉ dans le couloir de mon immeuble à l’issue d’une nuit agitée. J’ai FERMÉ la porte derrière moi et j’ai gagné le palier où, d’habitude, j’emprunte l’ascenseur mais ce matin, il était en panne. Dommage, vraiment, une telle panne un début de week-end ! Je suis donc DESCENDU par l’escalier et j’ai senti mon manque d’exercice dans les tiraillements de mes genoux. En bas de l’immeuble, il reste une volée de marches encadrée de rampes que je décidai ce matin D’ENJAMBER. Un bus à ce moment-là arrivait et je me pris à penser qu’il S’ARRÊTERAIT mais hélas, personne ne lui fit signe et il continua sa route. Je devais PRENDRE LE TRAIN, je marchai jusqu’à la station de bus, PIVOTAI sur moi-même et LUS que l’arrêt était reporté. C’est pourquoi le bus avait continué sa route. Sans bus, mon trajet serait plus long et je devais presser le pas. Ou, au contraire, prendre mon temps. Rien ne m’obligeait. Des trains passaient environ toutes les vingt minutes. J’aurai même le temps de BOIRE un café près de la gare. Ce que je fis. Une vibration dans ma poche, il fallait que je SORTE mon portable pour TÉLÉPHONER mais il y avait trop de bruit dans ce bistrot, j’ai donc OUVERT après avoir PAYÉ. Le train arrivait. Si je voulais pouvoir y SAUTER, je devais COURIR. Essoufflé, je repérai une place et j’allai M’ASSEOIR à côté de quelqu’un qui MANGEAIT des chips. À l’arrêt suivant, d’autres voyageurs sont MONTÉS et un nouveau mangeur s’est assis à côté de moi. Prétextant ma descente à la prochaine station, je ME SUIS LEVÉ et j’ai TRAVERSÉ toute la voiture. J’ai pu enfin rappeler l’interlocuteur qui avait essayé de me joindre quand je buvais mon café.

C’est à vous main tenant. Racontez-nous vos actions, verbe après verbe. Et postez votre texte dans les commentaires ci-dessous. Merci.