9782021368833_1_75

Il est né un 24 mars, en 1919. Lawrence Ferlinghetti, poète, éditeur, co-fondateur en 1953 de la librairie City Lights à San Francisco, librairie où s’est développée la littérature de la Beat Generation. Dans cet ouvrage, La vie vagabonde, Lawrence Ferlinghetti raconte ses voyages, ses rencontres, nombreuses à travers le monde, « défenseur des libertés civiles aux sympathies anarchistes », en France ( dès 1920), en Espagne, en Haïti, à Cuba, dans plusieurs pays d’Amérique latine, en Afrique, la liste est longue et l’enthousiasme est intact. Non seulement l’amitié chaleureuse quand il rencontre des poètes qu’il a publiés, mais aussi son ironie quand il se trouve en compagnie de deux poètes espagnols qui lui disent que Franco c’est mieux que les communistes, et sans s’en apercevoir lui démontrent leur absence de liberté. Le livre nous invite à un Festival de poésie, à partager un café ou une bière, à monter dans un avion, toutes ces actions de voyageurs qui font de Ferlinghetti un témoin du siècle, une sorte de parole portée, une parole en voyage. Je le lis ici et là, je laisse de côté des pages où je reviendrai peut-être plus tard. Je cherche les dessins, les pages manuscrites. Et tout ce qui reste encore à lire.