08 mars 2020

Anne Laval expose à la Galerie Univer, à Paris

Ce sont des formes où nous voyons de la vie, des animaux, des nuages, des paysages. Et de la poussière. Une légèreté. Les formes se détachent du cadre ; en témoignent les ombres. Et ça bouge même si c’est fixe, ça bouge par cette tension entre la forme faite de laine d’acier finement torsadée pour dessiner une ligne et son ombre immobile, et qui semble prête à bondir ou à couler. Oiseaux aux aguets, arbres lointains posés sur une ligne d’horizon, papillon saisi au moment de l’envol, autant d’images pour peupler les rêves.
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :