20 janvier 2020

Bertrand Belin en concert

Tout commence, ce soir-là, avec un bec. L’oiseau, petit à petit, ne fait pas son nid mais son bec. Ce n’est pas rien : il se fabrique, n’accumule pas les briques. Et il chante. Dans cette chanson, il y a Bertrand Belin (photo Pierrick Delobelle), son goût pour les liaisons de prononciation qui suivent la dentale « t », son désir de dire quelque chose (même, parfois, « quelque chose rouge »), son désir ardent de s’exprimer, désir de volcan, et cette obsession du temps « car le temps existe ». C’était... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,