desktop_Visuel_avec_titre

Étrange histoire qui commence avec difficulté, avec des mots qui ne viennent pas comme Lova le voudrait, des mots de travers, qui se bloquent dans la bouche ou qui bloquent la langue. Mais quelle langue ? Celle de la louve grand-mère dans les montagnes froides, celle du cerf en vacances ? Une drôle d’histoire de séduction, d’incompréhension, de désir de rencontre. « Mais il est où, le père ? demande la fille, euh, le cerf ? » Parce que les mots de travers disent parfois assez juste. Et pendant ce temps-là une chouette chante une chouette chanson d’amour… et disparaît. On a finalement compris les mots anglais que dit le cerf. Et la grand-mère louve chantera une chanson russe. Le monde n’est pas si incompréhensible si on veut bien l’écouter et, l’écoutant, trouver sa place, et les mots qui vont bien. Et poussent les coquelicots dans la neige.

Je pense à Alice, De l'autre côté du miroir : « Lorsque moi j’emploie un mot, répliqua Humpty Dumpty d’un ton de voix quelque peu dédaigneux, il signifie exactement ce qu’il me plait qu’il signifie… ni plus, ni moins. - La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire. »

J’ai vu ce spectacle (pour tous publics à partir de 3 ans) de la Compagnie Tourneboulé au Théâtre de Choisy-le-Roi (94)

IMG_9044