31 octobre 2019

Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian, au Théâtre du Soleil

On m’avait enseigné que Clytemnestre n’était qu’une femme infidèle, le contraire de Pénélope. Qu’Agamemnon était un grand roi, un homme, un vrai, qui revient de guerre avec une captive, Cassandre. Lui, couvert de gloire après une guerre longue et meurtrière qu’une femme enlevée aurait provoquée, le voici lâchement assassiné dans son bain, immobilisé dans un filet, et tué à coups de hache. Simon Abkarian déplace notre regard. C’est du côté des femmes qu’il nous invite à regarder : une nourrice aveugle et qui voit (« avec quels... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2019

Trois artistes exposées au Salon YIA, à Paris

Lee Hyun Joung travaille un papier coréen qu'elle teinte de pigments naturels. Elle forme des paysages, des vagues, des chemins.   Claire Barbier nous fait approcher "ceux qui naissent de la terre", et partir à la découverte d'Ava et de son monde. Nathalie Borowski invente un alphabet cellulaire et des signes-souches, en volume ou en creux, pour exprimer la vie.  
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2019

Nuages et pluie, de Loo Hui Phang et Philippe Dupuy

C’est une histoire étrange qui nous entraîne depuis la guerre 14-18 jusqu’au Laos. Un Allemand blessé, coupable à ses propres yeux de la perte de son ami qui l’a protégé d’une balle mortelle, va se trouver prisonnier dans une forteresse où il devra, sous les ordres de maîtres chinois, se soumettre à des travaux répétitifs et déshumanisants. La rencontre nocturne avec une jeune femme d’une grande beauté va changer sa vie. Ou le condamner définitivement. Le dessin de Philippe Dupuy ne fait pas qu’accompagner le texte des bulles ni le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 octobre 2019

Ne pas céder sur ses rêves, de Gerty Dambury

La voix de Gerty Dambury, avant toute chose, déclare que la représentation de ce soir est dédiée à la mémoire des 128 femmes tuées depuis le début de l’année par leur conjoint ou leur ex-compagnon. Cinq femmes sur scène : « c’est notre histoire, alors contons-la nous-mêmes ». Et le portrait de huit femmes, pas celles de Robert Thomas ou de François Ozon. Huit femmes dans l’histoire, un combat engagé depuis longtemps, comme en témoigne Théroigne de Méricourt, morte à la Salpétrière, folle ? À cette époque, une femme qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2019

Ridiculum vitae, de Jean-Pierre Verheggen et Jacques Bonnaffé

Elle se lève dans la salle, elle va prononcer un discours, lundiscours. Cherche des modèles. Malraux, pourquoi pas ? Ou une simple élue à la culture qui se lance, qui essaie, qui recommence et se prend la langue dans les mots. Pas n’importe lesquels : ceux de Jean-Pierre Verheggen, nourris d’Artaud, de Rimbaud, d’Artaud Rimbur. De la viande, la langue. On rit et soudain non : ça souffre dedans, ça souffle. « Tout dire ! Tout parler ! Oser ! Tout écrire ! » Pointer les slamations. Aller pieds nus sur la musique.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2019

La Caraïbe

Cette semaine, Gerty Dambury était invitée à la Librairie l’établi, à Alfortville (94). Dès le début de l’entretien, elle a tenu à préciser qu’elle était une des auteurs, autrices, de la Caraïbe. Elle élargit ainsi notre perception de cette région du monde, souvent étriquée quand on la limite aux Antilles, et surtout héritière d’une histoire semblable qui est celle de la colonisation et de l’esclavage. Elle insiste, pour sa part, sur les luttes contre l’esclavage dans cette région, la place des femmes dans ces combats, la richesse... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 octobre 2019

Un poème de Dorothée Volut, extrait de son recueil ALPHABET

ALORS    PARCE  QU’IL  NOUS  RESTE  DES  ENFANTS, D’ACCORD   ALLONS  VOIR  LES  ARBRES.   LA  TERRE GLISSE. LE BATTEMENT DES AILES SEULES AU MILIEU DES TRONCS. LE VENT FAIT TOURNOYER DES PETITES FEUILLES  SUR NOUS.  LE MOT TOUJOURS EXISTE. CE N’EST  PAS  CE MANÈGE  ÉCHOUÉ  AU FOND DU PARC. ON    INVENTE   DES   MOUVEMENTS    AU   LIEU   DE REGARDER  LES  OMBRES,  PUIS  ON... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 octobre 2019

Apulée n°2 - octobre 2019

Cette revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée. C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2019

Dans le faisceau des vivants, de Valérie Zenatti

Aharon Appelfeld est décédé en janvier 2018. Valérie Zenatti, sa traductrice depuis 2004, avait rêvé d’une discussion avec lui la nuit précédant son départ pour le retrouver, le sachant hospitalisé. Comme un dernier entretien. Avant de prendre l’avion, elle apprend qu’il est mort. Son voyage aura un tout autre sens. Et puis on lui demande de parler de lui. Et elle lui reste fidèle jusque dans les silences, y cherchant ce qu’il aurait répondu. Cheminant ainsi avec elle dans ce livre, je découvre Aharon Appelfeld, un auteur dont je... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2019

Claire Le Michel, à la rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en octobre 2019

La parole de Claire Le Michel est née d'un jardin, celui de son grand-père, en banlieue parisienne. Et c’est au moment de sa disparition qu’elle semble en prendre conscience en réalisant une exposition et en publiant, un peu plus tard, Je suis le fils de la femelle du kiwi, l’arbre planté par ce grand-père dans un jardin où il avait réuni le monde végétal. C’est là qu’on entend le chant de l’oiseau, l’oiseau migrateur, que Louise, personnage d’un autre texte, verra se poser sur le banc d’un parc où, chaque jour, un homme vient... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :