fullsizeoutput_3b67

Dans un court dialogue entendu dans le film de Céline Sciamma, Portrait de la jeune fille en feu, quelques répliques entre Héloïse et Marianne commencent par « Je me souviendrai ». On ne se demande pas souvent, vivant le présent, quels souvenirs on emportera dans le futur. De la semaine que vous venez de passer, de ce début d’automne, que pensez-vous retenir ? La réponse n’est pas facile. Essayez pourtant (je n’irai pas contrôler la véracité de ce que vous écrirez) : il s’agira de commencer vos phrases par « je me souviendrai de » et de les continuer par des groupes nominaux ou des propositions commençant par A, U, T, O, M, N, E.

Exemple :
Je me souviendrai de l’Averse brutale qui m’a trempé des pieds à la tête mardi.
Je me souviendrai  de l’Ubiquité dont une jeune fille regrettait ne pas avoir le don.
Je me souviendrai du Train bondé dans lequel je n’ai pas pu monter.
Je me souviendrai de l’Ostrogoth que présente Jacques Jouet dans un livret consacré au texte « What a man ! » de Georges Perec.
Je me souviendrai du Manège  dont ne restait que la cabine sur la place de la Mairie et dont j’ai tenté de faire croire qu’on l’avait volé.
Je me souviendrai des Nouvelles lunettes que j’ai achetées parce que ma vue a baissé.
Je me souviendrai d’Eden, titre de deux livres en cette rentrée littéraire, l’un de Monica Sabolo que je n’ai pas encore lu, l’autre de Rebecca Lighieri que j’ai présenté hier dans ce blog.

C’est à vous main tenant. Merci de poster dans les commentaires ci-dessous vos souvenirs à venir.