Cette revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée.

C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons divers. Romanciers, nouvellistes, plasticiens, penseurs et poètes des cinq continents ont la part belle pour dire et illustrer cette idée de la liberté, dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures.

C’est avec le numéro 2 de cette revue, paru en 2017, que nous aurons, cette année, notre rendez-vous mensuel. 

apulee2

La fille de l’embaumeur

Sculpture de Sara Grossert
Texte de Julien Delmaire

Quelqu’un cogne à la tempe des fruits
au bec de gaz
au chant du coq

Quelqu’un camoufle nos ruines
d’une volute de tabac sauvage

Le Roi tambourineur
Seigneur des vertes syncopes
puise dans l’aorte mûre un ruisseau d’accalmie

Lui parler ne résout rien
l’ignorer est impossible
la brume dilate ses prunelles
jusqu’au glaucome de pure magie

Le Roi aveugle et clairvoyant
frappe la tectonique des jours.