Je ne sais plus dans quel chapitre l’ont vu mes yeux.
C’était vers le début.
Juste quand je commençais à entrer dans le jeu.
Après, bien sûr, j’en ai remarqué d’autres. 
« J » débutait la phrase qui se terminait par « eu » ou « eux ».

J’en ai retenu l’idée pour vous la proposer un samedi et ce samedi est arrivé. Vous avez compris que j’ai repéré ce procédé dans La horde du contrevent, d’Alain Damasio. Même si son écriture s’appuie parfois sur ce genre de contraintes, elle est aussi riche par la construction propre de l’histoire et par l’avancée vers la neuvième forme du vent. Mais revenons à notre jeu du samedi.

Je vous invite à écrire d’abord plusieurs phrases dont la première lettre sera un « J » et les dernières, à la fin d’un mot, seront « eu » ou « eux ». Une fois ces phrases écrites, gardez-en trois ; vous choisirez l’ordre dans lequel vous les présenterez. Puis vous intercalerez une phrase pour relier les deux premières et une autre pour relier les deux dernières ; ces deux phrases intercalées n’ont pas d’autre règle que de faire le lien.

IMG_8507

Exemple :
Trois phrases commençant par « J » et finissant par « eu » ou « eux »
Jamais je ne passerai aux aveux.
Journal ou pas, regarder la télé n’entrait pas dans mes voeux.
J’aurais préféré rester devant un bon feu.

Réorganiser les trois phrases (vous avez peut-être déjà une idée de ce que vous voulez écrire)
1. Journal ou pas, regarder la télé n’entrait pas dans mes voeux.
2. Jamais je ne passerai aux aveux.
3. J’aurais préféré rester devant un bon feu.

Intercaler des phrases de liaison (sans la règle du « J » et  du « eu »)
1. Journal ou pas, regarder la télé n’entrait pas dans mes voeux.
+ Pourtant, l’inspecteur voulait que je regarde le reportage.
2. Jamais je ne passerai aux aveux.
+ Il n’aurait pas fallu que je sorte ce soir-là.
3. J’aurais préféré rester devant un bon feu.

Dans les commentaires il suffit alors de poster :
Journal ou pas, regarder la télé n’entrait pas dans mes voeux.
Pourtant, l’inspecteur voulait que je regarde le reportage.
Jamais je ne passerai aux aveux.
Il n’aurait pas fallu que je sorte ce soir-là.
J’aurais préféré rester devant un bon feu.

C’est à vous main tenant. Postez votre récit en cinq phrases dans les commentaires ci-dessous. Merci.