livre-louise-elle-est-folle

Deux femmes se parlent. Se parlent l’une à l’autre ou se parlent à elles-mêmes ? Chacune à soi ? Dialoguent ? Comme dans la rue, comme dans les transports, comme au travail. Elles parlent de tout de rien. Elles disent des mots. Leurs mots ? Ou les mots ramassés dans la rue, les transports, le travail, la télévision ? Elles se disent qu’elles se disent des mots qui leur appartiennent mais qui, au fond, ne sont à personne, ou à tous. Et quand ça dérape — et, bien sûr, ça dérape —, elles s’en prennent à Louise. Louise n’est pas là. Louise fait exactement comme elles. mais elle n’est pas là. Alors elles disent qu’elle est folle. Comme Louise, elles achètent n’importe quoi, elles mangent n’importe quoi. Non, pas n’importe quoi quand même. Pas la cuisse de Berthe. Pas les cafards. Dieu, elles L’invoquent avec un L majuscule. Et le Président qui fait le tri entre les Français. Et jusqu’à la météo. Elles ne voient rien venir, elles n’entendent pas que ça gronde.

Ce texte de Leslie Kaplan a été mis en scène et joué par Frédérique Lolié et Elise Vigier