IMG_8401

Sur un mur de Chalon-sur-Saône, j'ai vu cette affiche seule, comme un appel. Et je me suis mis à y répondre de plusieurs façons. Mais toujours, dans mes réponses, on pouvait entendre les deux syllabes formées par le son "ma" et le son "tan", les deux étant liées dans cet ordre.

La ville t'attend, et moi aussi. Ma première réponse a donc été, sous une forme interrogative : "Tu m'attends, dis, dans la ville ?" Et puis est venue cette phrase : "Tu m'as tant dit..." Un peu plus tard, allez savoir pourquoi : "Je ne suis certainement pas un diplomate endimanché", "ni même un automate en liberté"

Et soudain, le texte de l'affiche disait aussi : "La ville t'attend et elle m'attend aussi". Je pouvais comprendre que "la ville m'a tenté", que "j'y planterais volontiers ma tente", que "j'y cherche une casemate enterrée", ou encore un château, celui de la comptine bien connue : "Ah mon beau château / Ma tan'tire lire lire / Ah mon beau château / Ma tan'tire lire lo", et ainsi de suite...

fullsizeoutput_3b0f

C'est à vous main tenant. Continuez de deux ou trois phrases ce petit jeu, et postez-les dans les commentaires ci-dessous. Merci.