IMG_8403

Sources, par Humani Théâtre

Dans la rue, le théâtre n’est pas contenu entre quatre murs. Rendez-vous est donné dans un Square et nous sommes sans un mot invités à suivre cet homme, qui porte des rouleaux de papier, photos qui vont jalonner notre parcours. À chaque arrêt, dans un jardin, à la porte d’une maison, à l’entrée d’un garage, la terrasse d’un café, devant la façade d’une mairie, les personnages sont figés comme s’ils attendaient qu’un geste les mette en mouvements et en paroles. Ce geste, c’est le même homme, porteur d’images, qui le fait à chaque fois. Il joue aussi le rôle du père, « papa » d’une fratrie née d’une femme et dont on comprendra bien vite que chaque enfant, un garçon et deux filles, a un père différent. Notre déambulation (qui nous fera passer par Nevers) nous aidera à comprendre ce qu’on peut comprendre, ce qui lie ce frère et ces soeurs. Des questions resteront sans réponse. Comme dans la vie. Nous suivons les personnages, casque sur les oreilles où nous entendons les dialogues, faisant presque abstraction des bruits de la ville : notre attention est toujours au bon endroit. Texte tendu, images semées sur notre parcours faisant entrer en nous les souvenirs des personnages au rythme de la marche. Et les discussions qui suivent le spectacle évoquent toutes un mystère, un secret, une histoire familiale que ce que nous venons de voir a réveillé.

d'après Demain, dès l'aube, je partirai de Anne-Christine Tinel
avec Thierry Capozza, Laurent Dupuy, Anna Liabeuf, Claude Maurice, Claire Schumm
Visuels : Sarah Malan
Mise en scène : Marine Arnault