IMG_7754

Il a suffi de quelques pas, récemment, dans le Parc Montsouris pour voir cette plaque sur le chemin le long du lac. Et bien sûr m'est revenu le refrain d'une chanson de Jacques Higelin : "Je ne vis pas ma vie / je la rêve / c'est comme une maladie / que j'aurais chopée tout petit". Mais quand me revient toute la chanson, je me souviens de son début : "Le parc Montsouris / C'est le domaine / Où je promène mes anomalies".

Ce mot que je viens d'écrire, on pourrait le découper en quatre syllabes : a - no - ma - li. Chacune de ces syllabes peut être le début d'un mot, par exemple a, début d'aventures, no, début de nocturnes, ma, début de matinales, li, début de littéraires. Ce qui donnerait : "... où je promène mes aventures nocturnes, matinales, littéraires".

IMG_7753 57971831794__91EAAF1F-932E-42F4-9135-889D4628C0B1

IMG_7757

Il y a sans doute non loin de chez vous un parc, un jardin, un square, un chemin où vous aimez aller. En l'intégrant à la phrase ci-dessus, on pourrait lire, par exemple : "Le long de la Marne, c'est le domaine où je promène mes aventures nocturnes, matinales, littéraires".

Je vous invite à faire de même : choisissez un lieu où commencera votre texte, et remplacez, dans le texte de Jacques Higelin, le mot anomalies par quatre mots commençant respectivement par a, no, ma, et li. Et postez votre phrase dans les commentaires ci-dessous. Merci.