30 avril 2019

La fille au Leica, de Helena Janeczek

« … la réalité la plus vraie voyage par bonds, spirales, anticipations, poches d’enlisement invisibles pour un oeil empirique ». C’est vers la fin de ce livre qu’on peut lire cette phrase. Et c’est de cette façon qu’est construit le récit à trois voix (ou plus) de Helena Janeczek. Trois villes, trois pays, plusieurs continents, c’est le monde tel qu’il s’est disloqué ou reconfiguré au XXe siècle. L’Europe des années 1930 traverse une tragédie qui marquera les femmes et les hommes pris dans la tourmente. Et il y en a... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2019

En remontrer, exposition de Bernard Quesniaux, à la Galerie Jean Collet de Vitry-sur-Seine (94)

Bernard Quesniaux, en s’amusant, pose beaucoup de questions, et, d’abord sans doute : qu’est-ce que la peinture ? Il tente d’y répondre en multipliant les approches : volumes, couleurs, matières, et mots. Et peut-être d’abord le titre de cette exposition : « En remontrer ». Titre à double sens : montrer de nouveau, ce qu’il fait ici pour des oeuvres qu’il a déjà présentées ailleurs, et faire la leçon, où il exprime des jugements sur ses propres oeuvres et, par ricochets, sur d’autres oeuvres. Ainsi, de son approche du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 avril 2019

Persona Grata ? exposition au MAC VAL, à Vitry-sur-Seine (94)

Dans ce nouvel accrochage, on retrouve bien sûr des oeuvres du précédent, y compris certaines qui avaient été exposées au Musée national de l'histoire de l'immigration. Mais c'est l'occasion de les voir sous un autre angle, et d'en voir de nouvelles, ou peut-être de celles qu'on n'avait pas remarquées. La photo qui ouvre cet article, par exemple, montre l'inscription de Jean-Christophe Norman (Terre à terre), déjà présentée dans ce blog, mais ici faisant face à cette invitation, en anglais, et en tubes fluorescents, à revenir,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2019

Pas qu'un lapin

« Viens mon ami dont les traits sont là peints goûter sur mon sein doux les joies d’une vie d'ange heureuse ! »  Vous connaissez sans doute cette phrase truffée de jeux de mots. Peut-être même y avez-vous pensé dimanche dernier en voyant les lapins en chocolat dans les vitrines des pâtisseries, boulangeries et autres confiseries. Un texte de René Char a déjà été cité dans ce blog : « Etre du bond, n’être pas du festin, son épilogue. » Conseil pour les grenouilles ou les lapins : quand les unes ou les autres sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
26 avril 2019

Lignes de vies - une exposition de légendes, au MAC VAL, à Vitry-sur-Seine (94)

Toute cette exposition temporaire creuse la question de l'identité, plus précisément des "je" que s'inventent les artistes invités. Si la vidéo de Candice Breitz m'a, d'entrée, intéressé, l'accumulation des expériences présentées m'a submergé et je n'ai pas trouvé d'endroit où être moi-même. Je ne sais pas s'il s'agit d'un geste artistique que de faire en sorte d'apparaître dans un maximum de jeux télévisés, ou de choisir un pseudonyme pour signer des points-de-vue dans la presse. Mettre son corps en jeu, comme Lydie... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2019

L'oeil de l'Afrique

Parmi les phénomènes ou les lieux mystérieux de la planète terre, il y a la structure de Richat, dans le Sahara, en Mauritanie. C'est de l'espace qu'on voit le mieux ces cercles concentriques et, après les astronautes de la mission Gémini 4 en 1965, Thomas Pesquet les a photographiés. Le CNES dit qu'il s'agit probablement d'un dôme de roches effondré et érodé. Mais c'est par une oeuvre réalisée par Sylvie de Meurville que j'ai découvert cet "oeil de l'Afrique". Sa sculpture en laiton est légèrement au-dessus de la surface... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2019

Marinette Cueco expose ses entrelacs et ses herbiers à la Galerie Univer, à Paris

Marinette Cueco n’est pas venue à la nature par mode ni portée par un discours politique. Qui remarquait son travail discret dans les années 1990 quand j’ai vu pour la première fois de ses oeuvres à Corbeil-Essonnes, dans ce qui était alors un Centre d’art contemporain ? Aujourd’hui, deux lieux à Paris exposent ses entrelacs, ses tressages, ses tableaux, ses « Herbailles ». Le premier où je suis allé est la Galerie Univer. De grands herbiers laissent surgir de leur assemblage des lumières chaudes, des effets nacrés, des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2019

Rocío Durán-Barba, à la rencontre poétique chez Tiasci - Paalam, en avril 2019

Connaissez-vous l’Équateur ? Rocío Durán-Barba est née dans ce pays andin. Ses recueils de poèmes sont bilingues (espagnol - français) et traduits en plusieurs autres langues. Le voyage qu’elle nous a proposé ce soir d’avril n’a pas seulement traversé des frontières ; il a fait entendre des mots et montré des peintures de l’auteure ou d’autres artistes. De livre en livre, Rocío — un prénom qui signifie « rosée du matin » — livre sa vie, témoigne de ses amitiés, s’adresse à ses aînés, comme Henri Michaux et Nelson... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2019

Des oeufs ?

C'était hier, le dimanche de Pâques. Je ne les ai pas cherchés mais j'ai trouvé des oeufs (ou presque) à Vitry-sur-Seine (94). Au MAC VAL, parce que, dans une des images de Santiago Reyes, le footballeur semblait sortir du ballon comme d'un oeuf. À la Galerie Jean Collet, voyant ces formes ovoïdes montées sur ressort dans le hall d'accueil de l'exposition de Bernard Quesniaux.  
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 avril 2019

Le navire de Thésée, exposition de Raphaël Fabre au Cac La Traverse d'Alfortville (94)

« Le navire à trente rames sur lequel Thésée s’était embarqué avec les jeunes enfants, et qui le ramena heureusement à Athènes, fut conservé par les Athéniens jusqu’au temps de Démétrius de Phalère. Ils en ôtaient les pièces de bois, à mesure qu’elles vieillissaient, et ils les remplaçaient par des pièces neuves, solidement enchâssées. Aussi les philosophes, dans leurs disputes sur la nature des choses qui s’augmentent, citent-ils ce navire comme un exemple de doute, et soutiennent-ils, les uns qu’il reste le même, les autres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,