21 mars 2019

Le poète ne dit qu'un mot toute sa vie

Hier, dans ce blog, je citais deux vers de Miguel Angel Sevilla : « La voix me monte à la bouche baiser / Dans lequel je péris par le fait de dire ». Ils m'ont rappelé un autre texte, de Pierre-Jean Jouve, publié dans son recueil Mélodrame :      Le poète ne dit qu’un mot toute sa vieQuand il parvient à le desceller des oragesÀ le sauver des hautes tentationsÀ l’éprouver plus loin que toutes trahisons.  Qu’il le dise au milieu d’un millier de naufrages ! Qu’il dise et qu’il périsse par le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2019

Miguel Angel Sevilla à la Rencontre poétique chez Tiasci - Paalam en mars 2019

Il parle de Ronsard, des poèmes d’amour, et de Victor Hugo. Miguel Angel Sevilla est venu d’Argentine embrasser les pavés que Hugo a foulés. C’est son père qui le lui a conseillé. S’agissait de ne pas crever la dalle. S’agissait de ne pas crever. Il est venu avec son désir de philosophie et la dictature de son pays natal l’a poussé à l’exil. Mais il a gardé le tango et la voix de poètes comme celle de Juan Gelman. Et le souvenir d’un enfant endormi dans la rue : « Mets-le debout, enlève ton chapeau / Avec grâce devant lui, /... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2019

Rebelles, film d'Allan Mauduit

La bande annonce, qui en montre un peu trop, m’avait cependant laissé espérer un film proche de Louise - Michel : de l’action, de l’humour, une certaine expression de la lutte des classes. Je n’ai pas retrouvé l’esprit de Gustave Kervern et Benoît Delépine, mais il y a Yolande Moreau. Et avec Audrey Lamy et Cécile de France elle forme un trio dont l’énergie va aller croissant. Pas d’opposition entre patron et ouvrières ici : les antagonistes sont tous du même milieu social, certains du côté des truands, les autres (essentiellement... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2019

Susan, d’après Susan Sontag, conception Alix Riemer

Alix Riemer nous invite à rencontrer Susan Sontag. Et, à travers elle, c’est aussi Alix que nous rencontrons. Car l’actrice est à la fois le personnage et elle-même. Toute la première partie du spectacle nous fait témoins de cette découverte et de la relation qui s’ensuit. L’interview de Susan Sontag publié dans le magazine Rolling Stone (et dans un livre intitulé Tout et rien d’autre) mène à la lecture des journaux intimes de Susan. Et Alix se met à faire des listes, à écrire des mots sur des post-it, à s’inscrire dans un décor... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mars 2019

Les métèques, de Denis Lachaud

Ça pourrait se passer aujourd’hui, ou dans quelques mois. Une famille est convoquée à la préfecture de Marseille. On y apprend que le père et la mère ont jadis changé légalement de patronyme et la préfecture indique que désormais on ajoutera sur leurs documents d’identité leur nom suivi de la mention « anciennement X ou Y ». C’est le retour à la chasse aux « métèques ». Dans la Grèce antique, « le métèque n’est pas un étranger, mais il n’est pas un citoyen pour autant ». C’est surtout d’abord la chasse... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2019

Générateur de citations, selon Thierry Maugenest

Thierry Maugenest s’intéresse à la cuisine littéraire. Il a publié en 2010 Les rillettes de Proust. Ces jours-ci, il publie Les spaghettis de Baudelaire. Ses recettes sont ici destinées aux étudiants en cours de lettres et à tous ceux et toutes celles qui lisent entre les lignes avec plaisir. Avec beaucoup d’humour et de savoir-faire, il propose des trucs pour rédiger des dissertations, il décortique des vers célèbres ou les mélange à d’autres moins fameux, s’amuse d’accents, utilise les mots d’un métier pour parler d’autre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mars 2019

Apulée n°2 - mars 2019

Cette revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée. C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2019

Pâture de vent, de Christophe Manon

« C’est ainsi que tout a commencé. » Tout. La référence à la Genèse s’impose, bien plus que le clin d’oeil à Céline (« Ça a débuté comme ça », incipit de Voyage au bout de la nuit). La Genèse donc, mais Dieu s’est laissé déborder et le garçon découvre le désir et le plaisir avec une fille, ou sans. Jusqu’à ce qu’une vieille femme vienne le chasser du paradis qui n’en est pas vraiment un. Les choses étant ce qu’elles sont, les nuits pleines de cauchemars, la mort succède à la naissance ou lui est concomitante. Le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2019

Si Beale Street pouvait parler, film de Barry Jenkins

Une citation de James Baldwin ouvre le film. Beale Street est la rue où sont nés le père de l’auteur et Louis Armstrong. Une rue où est né le blues. Écouter la batterie dans le brouhaha de la rue, tel est le message de Baldwin. Et puis le film oublie le bruit de la rue et donne trop d’importance à sa propre esthétique. S’il ne s’agissait que de montrer la pureté de l’amour des deux jeunes gens, Tish (KiKi Layne) et Fonny (Stephan James), qui apparaissent à l’écran, aussi beaux l’une que l’autre, ce serait réussi. Mais les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mars 2019

Un poème de Hamid Larbi

extrait de son recueil Les reflets du verbe Le jour s'enfuitEt la nuit le suitL'existence s'envole aussiEmportée par la brise du tempsLes saisons s'évadent incroyablementEt se dérobent sans faire de bruit Des intervalles interminablesDes solitudes d'ennuisEt quelques secondes de joie Le passé, des vies monotonesLe présent, des oeuvres éphémèresLe futur, de sublimes fictionsOù vas-tu ainsi ?Que fais-tu de moi ? La lassitude de l'apparenceÀ suivre le hasardL'errance des désirsSeules les paroles résonnentContre le murL'impossible... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,