CVT_Avant-le-lac_9003

Le lac, c’est celui de Serre-Ponçon. Dans le lac, il y a un village englouti, avec ses maisons, son église, dynamitée. Des noyés peut-être. On y pense ou on n’y pense pas quand on y reste à la surface. Sophie Braganti y découvre des objets, bouteilles, clou, barbelés… Elle interroge l’Ancien, cherche des souvenirs, des photos, un film. Pour ne pas oublier. Elle choisit d’écrire des phrases incomplètes, des bouts de phrases dans lesquelles on trouve des dates, parfois seulement un adverbe : « Déjà. » Sans doute parce que tout ce passé dynamité, englouti, remonte par bribes, comme un os remonte à la surface d’un cimetière abandonné. Le lac, c’était le progrès. On ne peut pas revenir au temps d’avant le lac. Mais on peut y penser, y mettre des mots. Tirer la nappe.