fullsizeoutput_384b

Sur le site expressio.fr, on peut lire :

« N’y entendre goutte

Voilà une goutte propre à nous mettre le doute. Car nous savons tous, même ceux qui ne sont pas de Marseille, ce qu'est une goutte, cette toute petite quantité de liquide qu'on représente généralement sous une forme à peu près sphérique et qui, entre autres, nous tombe dessus en grande quantité lorsqu'il pleut à verse.
Mais si vous avez bien lu le paragraphe précédent vous avez noté le « petite quantité de liquide ». Enlevez maintenant le liquide. Que reste-t-il ? Une surface sèche, certes, mais surtout « une petite quantité ».
C'est depuis le XIIe siècle que goutte, mot qui existe depuis le Xe sous la forme « gotte », a aussi pris cette signification. Et c'est à la même époque que, d'après le Dictionnaire Historique de la Langue Française, naît l'expression ne veoir gotte qui signifie « ne rien y voir » puisqu'elle peut se traduire par « ne même pas y voir une petite quantité ».
Si cette acception de goutte remonte à bien loin, et alors qu'elle n'est plus utilisée ailleurs, elle a quand même survécu jusqu'à notre époque dans notre expression.
À la place de « comprendre », on peut également rencontrer le verbe « entendre » avec la même signification, forme considérée comme très familière au XVIIIe siècle. »

C’est donc d’abord une expression négative. Passons-la au positif. Elle devient : « Y entendre goutte ». À la deuxième personne du pluriel et à l’imparfait : « Y entendiez goutte ».

En exagérant la goutte : « Y entendiez geyser ». Avec un synonyme (un peu éloigné) du verbe entendre : « Y piégiez geyser ». Oubliez à présent mon raisonnement et n'en gardez que cette phrase qui vient le conclure.

De quoi cette phrase est-elle l’anagramme ? Quel évènement de cette semaine écoulée cela vous évoque-t-il (deux mots plus, éventuellement, un article)? Pouvez-vous faire du nom de cet évènement une anagramme ?

Vous publierez dans les commentaires ci-dessous cette anagramme que vous aurez trouvée. Merci.