taupedanslatête_6001

Visitant récemment une exposition au Centre Wallonie Bruxelles, à Paris, j’ai découvert les mots de Lise Duclaux. Il me faut remercier la librairie Wallonie Bruxelles qui m’a permis de lire un entretien avec cette artiste où j’ai appris qu’elle multipliait les actions avec les plantes (et j’ai pensé à Gilles Clément) et ne se contentait pas de le faire, comme moi, avec les mots. C’est ensuite en explorant son site internet que j’ai retrouvé cette phrase vue dans l’exposition : « Je n’ai pas de taupe dans mon jardin mais j’en ai une dans ma tête »(image ci-contre). J’ai pensé à Lucien Suel mais le nord de la France n’étant pas la Belgique, je n’ai pas trouvé de livre de cet auteur dans cette librairie. J’ai cependant pensé avoir sans doute, moi aussi, une taupe dans la tête. Et vous aussi. Et peut-être même plusieurs. Il suffit pour cela d’assembler deux ou trois mots pour que cet assemblage fasse entendre le son « taupe » (on acceptera « top »).

Exemples :
J’ai oublié de fermer le poulailler : j’ai retrouvé la pouletT(e) AU Potager.
Connaissez-vous Schwarzenegger dont les biscotTOS Paradent sur les écrans de cinéma ?
Il n’est pas trop TÔT Pour envoyer un commentaire ci-dessous.

C’est donc à vous main tenant. Trois petites phrases s’il-vous-plaît. Merci