30 novembre 2018

Le grand bain, film de Gilles Lellouche

Vous ne saurez rien de ce qui les a jetés dans ce bain, à constituer une équipe de natation synchronisée masculine. Vous n’en saurez rien parce que ce film est à regarder au présent. Et c’est bien ainsi. On s’attache, bien sûr, à ces hommes mal dans leur vie, mal dans leur peau. Leurs peaux qu’on voit tout au long du film puisqu’ils y sont pratiquement toujours en maillot de bain. Mais on s’attache aussi aux femmes qui les accompagnent dans ce projet un peu fou : Claire (Marina Foïs), l’épouse de Bertrand (Mathieu Amalric), Delphine... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2018

L'attentat, d'après Yasmina Khadra, mis en scène par Vincent Hennebicq

Un jeune chirurgien d’origine palestinienne, qui a obtenu la nationalité israélienne, rentre chez lui après une longue soirée à soigner les blessés d’un attentat commis à Tel Aviv. Dans la nuit, on l’appelle : sa femme serait la kamikaze ayant réalisé cet attentat. Une pluie de cendres s’abat sur le plateau du théâtre. Commence alors pour lui une sorte d’enquête pour comprendre. Et pour comprendre, il revient dans la ville de son enfance, Jénine. Le spectacle prend alors une autre dimension : d’un monologue théâtral, il s’oriente... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2018

Un poème de Gérard Cartier

.Praecipitationes. Quartier de la Chapelle petite Sibérie Des tentes de fortune au milieu des neiges Malheur ! malheur ! un prophète malheur ! Demi-nu chancelant barbe hirsute hoquetant De terribles présages      et longtemps Un faune me poursuit dans les rues Boiteux soixante ans accouché au couteau Usurpant mon baptême et mon nom Qui jadis dans l’horreur des provinces Se rêvait en Rimbaud      l’instable Providence Nous fait un jour basculer hors du monde Et nous voilà... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 novembre 2018

Dames de fraises, doigts de fée, de Chadia Arab

C'est une migration saisonnière dont nous avons très peu entendu parler. Elle concerne des femmes, recrutées pour la plupart parce qu'elles étaient seules avec enfants, ce qui assurait leur retour au Maroc après la saison des fraises. Un travail difficile, des conditions de vie en Espagne théoriquement adaptées mais souvent dégradées. Il n'y avait pas que des Marocaines, mais celles-ci ont fait l'objet d'un accord entre le Maroc et l'Espagne, accord devant en principe garantir les bonnes conditions de cette migration spéciale.... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2018

Isabelle Bonté-Hessed2 exposait à la Galerie Hors-Champ

J’avais laissé Isabelle Bonté Hessed2 devant les mains d’ouvriers licenciés de l’usine PSA d’Aulnay, il y a quatre ans. Depuis, elle a expérimenté le feu, avec Bachelard d’abord, brûlant une à une les pages du livre La psychanalyse du feu et les conservant dans la paraffine. (à gauche, couverture du livre relatant cette expérience) Et il y a eu une année particulière où, chaque jour, Isabelle cueillait une fleur et la recouvrait de paraffine, écrivant à côté les circonstances de cette opération. "Je décide d'honorer chaque jour... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 novembre 2018

Nuit de la poésie à l'Institut du monde arabe, à Paris (3)

Dans la bibliothèque de l’Institut du monde arabe, les mots de Maram al Masri prennent corps dans le dessin de Zaü. Des mots que j’ai déjà lus dans un recueil, Par la fontaine de ma bouche, et qui emplissent l’espace d’une belle sensualité. « Je te donne un corps », chaque partie du corps, bras, mains, bouche, seins, ventre, dos, jambes, yeux, oreilles,  « (…) un corps fait de baiserssculpté de caresseshâlé de soleilqui désire qui embrasseet jouit »(…)« Je te donne une âme » Et le corps... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 novembre 2018

La prochaine fois

Il y a des premières fois dans la vie, et dans ce blog. Il y a des dernières fois. Il y a aussi des prochaines fois. Une émission de France Inter s’intitulait « La prochaine fois, je vous le chanterai » ; elle était présentée par Philippe Meyer et fut arrêtée en 2016. Un film qu’on peut voir depuis 2014 affiche « La prochaine fois je viserai le coeur ». La traduction française d’un titre de James Baldwin dit « La prochaine fois le feu ». Abordons ces prochaines fois aujourd’hui. Il s’agit bien sûr du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2018

Nuit de la poésie à l'Institut du monde arabe, à Paris (2)

Après cette première lecture bilingue, je suis allé écouter et regarder la performance intitulée Traversée des frontières : trois poèmes extraits du recueil 120 nuances d’Afrique (Éditions Bruno Doucey) lus par Clémence Azincourt, dansés par Smail Kanouté et accompagnés par Batiste Darsoulant à la kora. C’était un moment de rencontre et d’échange de gestes, ceux du danseur, bien sûr, et ceux de la lectrice qui leur faisaient écho ou les rendaient possibles. Le musicien ne les perdait pas du regard. Voilà le passage des frontières :... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 novembre 2018

Nuit de la poésie à l'Institut du monde arabe, à Paris (1)

La nuit du samedi 17 au dimanche 18 novembre, à l’Institut du monde arabe, à Paris, était la Nuit de la Poésie. Il y avait du monde, beaucoup de monde. Les salles où se déroulaient les lectures étaient, pour la plupart, totalement remplies. Mais on pouvait aussi croiser un magicien dans les couloirs, se faire lire des poèmes en tête à tête, ou flâner dans la librairie, acheter ce recueil dont on vient d’entendre la musique… Commencée à 19h, cette nuit s’est achevée avec un petit déjeuner oriental vers 7h le lendemain matin. Je n’y... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2018

Impressions Japonaises

C’est une musique qui emplit l’espace, non pas de trop de décibels, mais vous entourant comme on caresse, comme on embrasse, comme on berce. Ce sont des berceuses et des comptines chantées par Akémi Nakayama accompagnée par Fumie Hihara (chant, koto et shamisen) et Véronique Piron (flûtes shakuhachi et fue, percussions). Les textes, traduits en français, sont joints au CD. Aka tombo (Libellule rouge) Au coucher du soleil, libellule rouge,Je te courais après. Les mûriers dans les vergers de montagne, dont je cueillais les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :