IMG_6178

L’âme, l’esprit iront où, quand ?

Dans cette phrase, vous constaterez que les voyelles (à l’exception du « y ») se suivent deux par deux : a-e, puis e-i, puis i-o, puis o-u, puis u-a. Et ça pourrait continuer. Je vous y invite. Les mots seront courts et, en plus de consonnes, ne comporteront chacun que deux voyelles. Celles-ci se suivront deux par deux dans l’ordre de l’alphabet (a-e-i-o-u), chaque paire de voyelles commencera par celle qui la précède, un peu comme dans un jeu de dominos.

Vous pouvez commencer votre phrase avec une syllabe contenant, par exemple, la voyelle « o » ; alors votre mot devra contenir une seconde voyelle, le « u » ; le mot suivant contiendra deux voyelles, le « u » et le « a », et ainsi de suite. Pour vous faciliter l’écriture, des mots d’une seule syllabe pourront ne contenir qu’une voyelle, quelle qu’elle soit.

Par exemple, la phrase proposée au début de ce texte aurait pu être écrite comme suit : « L’âme, l’esprit iront où et quand ? » Mais ce serait mieux de pouvoir vous passer de cet artifice.

Vous voulez un autre exemple ?
Motus, hurla Ahmed, servi ; filons doux.

Un autre encore ?
L’arbre gémit sitôt connu l’ubac passé.

Main tenant, c’est à vous. Postez vos phrases ainsi construites dans les commentaires ci-dessous. Merci.