FHLA-AFF-007-0_000_131

André Balthazar (1934-2014) a fondé avec Pol Bury le Daily-Bul. 

De lui, j'ai lu et relu Les petits pavés, un recueil de phrases (une par page). En voici quelques-unes :

"La philosophie de l’histoire ne manque pas d’à-propos."
/
"Il prit le deuil de la Mer morte."
/
"Le ventre s’attendrit devant la baïonnette."
/
"En arriver à oublier le soldat inconnu."

(Les petits pavés)

Et d'autres textes, parmi lesquels celui-ci :

"Il ne portait pas d’étendard, son silence suffisant à sa gloire.

Mais il aimait le son des trompettes comme du bruit dans du vent, le criaillement des anneaux sur les mâts des drapeaux (lui montaient à la tête des odeurs de marées et de ports de pêche), les lyres en fil d’argent sur les bannières d’Harmonies et de Sociétés ouvrières, le triomphe ténu des vivats historiques, les oriflammes, les gonflons aux noms d’incendie et d’espèce animale.

Il aimait la conquête d’un nuage dans un coin de ciel bleu, les feuilles de laurier échappées au potage, la roue au cul des beaux oiseaux.

Il aimait l’immortalité des autres."

(L’air de rien)