Après les avoir publiées sur son site internet (suivre le lien dans la colonne de droite), Denis Donikian a publié ses Brèves de plaisanteries dans un ouvrage en juillet 2017. Dans sa préface, il en dit :

« À y regarder de près, c’est l’improbable et la fragilité qui dominent dans ces variations intimes, extimes et parfois infimes du moi. (…) Le sourire importe autant que les armes. Mais l’interrogation est préférée aux certitudes, l’amour adulé plus que la peur. »

Six de ces brèves (précédées du numéro qui les annonce dans le livre) seront notre rendez-vous mensuel.

187
Très grand merci aux tant d’années
Qui ont monté tes courbes en grâce
Lignes de paix qui le désir ne lassent

Evstafiev-bosnia-cello

191
Quand la ville s’effondre sous les bombes s’effondrent
La musique l’école la cuisine et les livres d’une civilisation
Ainsi va toute paix imposée à nos ruines

203
Heureux les manipulés
Les accros de l’idée tribale
Ils en sont nés ils tueront en seront morts

213
Grâce du monde Grâce du monde
Lance tes armées de charme
Contre les crasses de notre humanité

220
Laissez ivres les arbres
De leurs racines aux branches
De la terre vers la lumière

237
Qui voulut l’harmonie se trouva dans la guerre
Au désir l’un dans l’autre succéda le désordre
Et voici maintenant la fin de toute faim

La photo ci-dessus est de Mikhail Evstafiev, CC BY-SA 3.0