11 juillet 2018

Instantanés, Patricia Castex Menier et Élisabeth Brainos

Au Marché de la poésie, en juin 2018, j’ai trouvé ce livre de Patricia Castex Menier, dans lequel les poèmes sont accompagnés de dessins d’Élisabeth Brainos. La collection (où est aussi édité le livre de Daniel Biga présenté ici, dans ce blog) offre une ouverture particulière : le livre se déplie et se présente sur trois pages, forme qui est très bien adaptée à la lecture des Instantanés de Patricia Castex-Menier : « Tout tient dans la venue ». Chaque page est attention, chaque page est découverte. De même qu’on... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juillet 2018

Boustrophédon à la Galerie Schumm-Braunstein, à Paris

« J’aurais bien voulu t’écrire une chanson d’amour mais par les temps qui courent ce n’est pas chose commode ». C’est une chanson de Jacques Higelin, accompagné d’Areski, qui dure deux minutes trente. Le texte est entrecoupé de « la-la-la-la-la » qui exprime la difficulté dont rendent compte les mots. L’impossible amour. Éric Fourmestraux, adoptant l’écriture en boustrophédon proposée par la galerie Schumm-Braunstein, fait circuler le texte de droite à gauche puis de gauche à droite, puis à nouveau de droite à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2018

Un week-end dans le Nord de la France

Le premier samedi et le premier dimanche de juillet, à Lille et à proximité
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juillet 2018

Brèves de plaisanterie, de Denis Donikian (juillet 2018)

Après les avoir publiées sur son site internet (suivre le lien dans la colonne de droite), Denis Donikian a publié ses Brèves de plaisanteries dans un ouvrage en juillet 2017. Dans sa préface, il en dit : « À y regarder de près, c’est l’improbable et la fragilité qui dominent dans ces variations intimes, extimes et parfois infimes du moi. (…) Le sourire importe autant que les armes. Mais l’interrogation est préférée aux certitudes, l’amour adulé plus que la peur. » Six de ces brèves (précédées du numéro qui les annonce... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juillet 2018

80

Depuis quelques jours, la vitesse maximale autorisée sur certains axes routiers est réduite à 80. Ce qui vaut pour les limitations de vitesses ne vaut pas pour les anniversaires. Au contraire : on espère bien les dépasser, les 80 ! Sauf qu’ici, en ce samedi, c’est à 80 que nous allons limiter le nombre de lettres pour souhaiter un « bon anniversaire » à l’un des plus fidèles visiteurs de ce blog.  Exemple : Parcequequatrevingtsc’estuneSommeilestsortidesDeuxSèvresetdéjàencheminpourleTarn Vous constaterez que j’ai... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juillet 2018

À l'horizon, la vie

Cette année, l’atelier d’écriture que j’ai animé au Lycée Marguerite Yourcenar de Morangis (91) a travaillé sur le thème de l’avenir. Vous avez peut-être vu passer ce thème dans ce blog au début de l’année. Je me suis souvenu des contes de la Mémé Holgolde qui intervient dans le livre de Manuela Draeger, Onze rêves de suie, de l’éléphante Marta Ashkarot et de la question permanente qu’on y rencontre : peut-on trouver « le bonheur universel dans un contexte mondial défavorable » ? Ce qui s’est traduit dans l’atelier par un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

Angèle ou le syndrome de la wassingue, de Lucien Suel

Angèle a peut-être connu Mauricette Beaussart. Si elle n’en parle pas, c’est peut-être seulement qu’elle est un peu plus âgée ou un peu plus jeune qu’elle. Quand j’ai rencontré Mauricette, dans un livre de Lucien Suel, elle était déjà adulte, sans doute même proche de la retraite. Angèle restera une petite fille dont l’enfance la prépare à une vie de femme dans le Pas-de-Calais. On la suit avec ses amies d’école, on la voit regardant sa maman passer la wassingue, on sourit quand elle va tenir compagnie à Madame Vasseur. Elle... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
04 juillet 2018

Les couleurs de mes jours

Chaque jour, en ce début d'été, je vois ces couleurs, et je les garde en moi jusqu'au lendemain où je les cherche à nouveau.
Posté par onarretetout à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juillet 2018

Mots dits Mots lus, à Alfortville (94)

Nous avons lu, à l’abri d’un arbre, des textes de Sabine Sicaud, Arthur Rimbaud, Marguerite Duras, Rupi Kaur, Christian Morgenstern, Jane Sautière, Chloé Delaume, Edgar Poe traduit par Mallarmé. C’était le 30 juin après-midi.  
Posté par onarretetout à 08:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 juillet 2018

Daniel Biga

« Où est passé Jean-Pierreoù sont allées les mômansQui s’occupait des champsqui s’occupaient des arbres ? » Ainsi commence le premier poème de Daniel Biga que j’ai lu.  Un peu plus tard, c’est « une lettre venant d’une Maison de Vieux » dans laquelle me touchent ces mots : « ma canti canti… E CANTI CHE TI PASSA LA PAURA / (chante maman que la peur elle s’efface !) ».  Deux recueils (« Oiseaux mohicans » et « Kilroy was here ») publiés aux Éditions Saint Germain des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,