10 juillet 2018

Boustrophédon à la Galerie Schumm-Braunstein, à Paris

« J’aurais bien voulu t’écrire une chanson d’amour mais par les temps qui courent ce n’est pas chose commode ». C’est une chanson de Jacques Higelin, accompagné d’Areski, qui dure deux minutes trente. Le texte est entrecoupé de « la-la-la-la-la » qui exprime la difficulté dont rendent compte les mots. L’impossible amour. Éric Fourmestraux, adoptant l’écriture en boustrophédon proposée par la galerie Schumm-Braunstein, fait circuler le texte de droite à gauche puis de gauche à droite, puis à nouveau de droite à... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :