14 juin 2018

Le Bleu du temps, de Hubert Haddad

Un quartier en démolition en bordure de Londres. Au dernier étage d’un immeuble squatté par des gens qui ne semblent y habiter que pour faire le décor, vit un peintre, installé là sous un pseudonyme, comme si sa véritable identité était restée à Paris. Paris où vient de mourir son meilleur ami. Un suicide. La mort hante ce livre. Il faudrait s’en méfier dès qu’on ouvre la première page : le tunnel qu’il faut franchir pour atteindre l’immeuble, le policier qui interrogera bientôt les habitants à propos d’un meurtre qui y a été... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,