31 mars 2018

TITRE est dans le titre

C'est en voyant dans une vitrine à la Maison de la Poésie, à Paris, une quarantaine de livres aux titres surprenants, parmi lesquels j’avoue avoir particulièrement apprécié celui de Jacques Lacan, « Coyote », que m’est venue l’idée de notre jeu de ce samedi. Dans la vitrine, vous pouvez trouver un ouvrage de Clémentine Mélois intitulé « Cent titres ». Imaginez que, dans tous les titres de livres, figurent les lettres du mot « titre » et dans cet ordre. Bien sûr il faudrait sans doute ajouter d’autres... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2018

HEPTA, Distorsion des lointains, à la MJC de Villebon-sur-Yvette (91)

Le violon est au premier plan, c'est lui qui ouvre la partition. Les notes partent du mouvement de l'archet et gagnent les autres instruments. Puis l’écran. Un chemin vers nulle part, dans une terre sombre, une végétation charbonneuse, une ondulation de la terre comme dans un rêve quand tout semble tanguer et t’emporter. Un visage, les yeux fermés, une photo déchirée, recollée, des enfants dans la rue, enfants d’ici mais d’où viennent-ils ? De quelles familles, de quelles fratries ? Toujours on a peut-être, enfant, ce sentiment... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2018

Festival du Livre Jeunesse à Alfortville (94)

Comme les années précédentes, le Prix des Écoliers revient à Alfortville. Rectorat, écoles de la ville, librairie travaillent ensemble à la découverte d'albums Jeunesse. Les classes impliquées dans le projet réalisent une exposition qui fera l'objet de visites commentées et sera ouverte au grand public une fin d'après-midi de mars. Cette année, le thème était la gourmandise. Voici quelques images.    
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2018

Poésie & Musique . Orge à la MJC de Savigny-sur-Orge (91)

C’est un rendez-vous annuel à la MJC de Savigny-sur-Orge, le onzième, organisé et mis en espace par la Compagnie Théâtrale Les Trois Clous, huit voix portant les mots des cinq poètes invités et entrant en dialogue avec eux. La soirée est ponctuée de musiques contemporaines interprétées par le Saxiana Quartet. Bernard Fournier est le premier à parler et j’entends la rivière glisser « sur les berges et les coques ». De Sylvie Fabre G. ce sera « le ciel et la terre », et « la terre et le ciel ». Une autre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mars 2018

1968-2018 des métamorphoses à l'oeuvre, exposition à l'espace d'art la Terrasse de Nanterre (92)

Une exposition pour évoquer 1968 à Nanterre ? Il fallait marier le souvenir et l'actualité. Ainsi, dans cet espace d'art, on peut voir des photos (Mouvement du 22 mars, manifestations...), des documents d'archives (extraits de presse, tracts...), des cinétracts de 1968 et d'autres de 2016, des vidéos, des documentaires, des photos d'aujourd'hui. Il s'agit de ne pas enterrer le "surgissement de revendications et d'expressions" et de donner à voir "les engagements des artistes d'aujourd'hui dans la vie de la cité".  ... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2018

L'établi, de Robert Linhart, lu par Guillaume Gilliet dans la Librairie L'établi d'Alfortville (94)

L’incipit donne le ton : « Montre-lui, Mouloud ». L’usine est un lieu où on donne des ordres, où on adapte les corps aux besoins de la production. Ici, c’est la chaîne des 2CV de Citroën, années 1970. Robert Linhart s’est fait embaucher pour découvrir la condition ouvrière et, sans doute aussi, pour lui donner une conscience de classe. C’est un « établi ». Un de ceux qui ont choisi de quitter leur confort intellectuel pour se confronter à un réel qu’ils ne soupçonnaient pas. Ils avaient construit leur pensée, ils... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2018

POÉTIQUE : REMARQUES, de Jacques Roubaud - mars 2018

« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. Je pensais d’abord citer quelques remarques chaque mois de l’année 2017, mais j’ai choisi de les présenter par section ; il y en a 15, cela dépasse l’année. Ou bien, nous dirons qu’une année Roubaud vaut plus que douze mois. Vous trouverez, dans chacun des trois mois suivants (février, mars, avril), quelques-unes des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2018

Regarder ce qui vient

Jacques Roubaud, dans une de ses Remarques, propose cette contrainte : Dans un texte, les mots doivent contenir deux voyelles, un e et une autre voyelle. Il ne s’agit pas de bivocalisme ; si tous les mots contiennent un e, la seconde voyelle peut être différente d’un mot à l’autre. Je modifie un peu la proposition de Jacques Roubaud : sa règle s’appliquera ici aux mots de plus de trois lettres. Exemple : Après quelques septante années, il devra tenir encore et regarder ce qui vient. C’est à vous main tenant. Vous posterez vos... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2018

Mauvais sang, Arthur Rimbaud

Le titre de la pièce du Nimis Groupe présentée hier est extrait d'un texte de Rimbaud : Mauvais sang. Le voici.  Encore tout enfant, j'admirais le forçat intraitable sur qui se referme toujours le bagne ; je visitais les auberges et les garnis qu'il aurait sacrés par son séjour ; je voyais avec son idée le ciel bleu et le travail fleuri de la campagne ; je flairais sa fatalité dans les villes. Il avait plus de force qu'un saint, plus de bon sens qu'un voyageur — et lui, lui seul ! pour témoin de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mars 2018

Ceux qui m'ont croisé ne m'ont peut-être pas vu, par le Nimis Groupe

Quand une voix enregistrée nous annonce qu’en assistant à ce spectacle, nous sommes dans l’illégalité, nous rions. Pourtant, accueillir des réfugiés sans papiers ou sans permis de travail est illégal. Mais, sans doute, le Nimis Groupe a-t-il pris des dispositions pour passer la frontière entre la Belgique et la France. Et puis on peut bien en rire aussi. La représentation va démarrer doucement et s’accélérer. Il y a beaucoup à dire certes et l’art du Nimis sera de ne pas nous perdre, nous ennuyer avec trop de chiffres, d’acronymes,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :