IMG_4162

C'est en voyant dans une vitrine à la Maison de la Poésie, à Paris, une quarantaine de livres aux titres surprenants, parmi lesquels j’avoue avoir particulièrement apprécié celui de Jacques Lacan, « Coyote », que m’est venue l’idée de notre jeu de ce samedi. Dans la vitrine, vous pouvez trouver un ouvrage de Clémentine Mélois intitulé « Cent titres ». Imaginez que, dans tous les titres de livres, figurent les lettres du mot « titre » et dans cet ordre. Bien sûr il faudrait sans doute ajouter d’autres mots pour que cela soit possible mais le titre originel doit également présent.
Exemple :
Prenons un livre de Jean-Paul Sartre, « La nausée ». Je peux placer le premier « t » de « titre » après « na » en écrivant « la naTure ». Mieux, je peux écrire, pour faire entrer le « i » de « titre », « la naTurIsTe », et j’ai, par la même occasion, introduit le second « t » de « titre ». Vous constaterez que j’ai gardé les premières lettres de « la nausée » dans « la naturiste ». Il me reste à placer les deux lettres « re » qui finissent le mot « titre » et les dernières lettres du mot « nausée », « ée ». On trouve ces quatre lettres dans le mot « REposée ». Le titre du livre de Sartre devient alors « La naturiste reposée ».

Autre exemple :

Georges Perec a écrit « Les choses ». Cela pourrait devenir « Les châTaIgnes TRainEnt dans leurs bogues hérissées ». Il y a peut-être plus court.

Vous voulez sans doute un troisième exemple. Le voici :
Victor Hugo a écrit « Les misérables ». Que direz-vous de ce titre : « Les peTITes misèREs des notables » ?

C’est à vous maintenant. Modifiez de cette façon trois titres de vos lectures. Et postez-les dans les commentaires ci-dessous. Merci.