19 mars 2018

Rien ne se perd, exposition rue de la Folie-Méricourt à Paris

Puisque c’est la matière que l’on voit, il faut reconnaître qu’elle nous trompe. Le marbre n’est pas du marbre, le bois n’est pas du bois, la tige métallique est un corps, le rectangle de couleur change de couleur… Mais, affirme le titre, « rien ne se perd ». La formule complète dit « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». C’est cette transformation qui est à l’oeuvre. Et le visiteur peut à son tour prolonger la transformation.  Le Lacrymatoire de Bettie Nin me fait penser aux Humeurs de... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :