51LXLa6M7rL

Il y a toujours de nouveaux mots à connaître. Que l’on joue, par exemple, à Ruzzle sur internet, que l’on joue au Scrabble, qu’on lise des livres ou même simplement des annonces qu’elles soient publicitaires ou informatives, toute lecture peut nous permettre de rencontrer des mots qu’on ne connaissait pas, dont on ignorait l’existence. Ce fut le cas, dans ce blog à plusieurs reprises. Je me souviens d’une des lectrices proposant de placer dans une conversation le mot boustrophédon. Mais il y a aussi des mots inhabituels qui le deviennent sur les grilles évoquées ci-dessus : ewe, par exemple, ou encore wu… 

Récemment j’ai trouvé le mot fredon. En y réfléchissant un peu, j’ai vu qu’il était de la famille de fredonner. Et le dictionnaire me l’a confirmé : Air chanté à mi-voix, sans articuler les paroles.

Brassens interpellait son « vieux tabellion ». Était-ce un homme portant un tablier ? Non, c’était un officier public qui faisait les fonctions de notaire dans les juridictions subalternes et seigneuriales.

C’est dans un texte de Pascal Quignard, et une chorégraphie d’Angelin Preljocaj, que j’ai découvert le mot « anoure » qui est, naturellement, en couverture ces jours-ci d’un nouvel ouvrage de Françoise Serre Collet consacré aux grenouilles et autres batraciens, animaux sans queue.

Vous aussi, cherchez des mots peu usités rencontrés dans vos lectures ou dans vos jeux avec les mots et donnez-nous leur signification dans les commentaires ci-dessous. Merci