« Ce volume rassemble un demi-siècle de réflexions dans une forme particulière de prose que j’appelle remarques. », écrit Jacques Roubaud. Il ajoute qu’il se compose de 15 sections de 317 remarques chacune. 317 étant un nombre premier, comme l’est aussi 2017, ce sera notre rendez-vous mensuel : vous trouverez, chaque mois, quelques-unes des remarques de Jacques Roubaud dans ce blog, précédées du numéro qu’elles ont dans le livre.

71QhfIK6XEL

3200. On distinguera trois états de mémoire, et non deux : à la distinction externe-interne, ajouter une séparation interne à l’interne ; entre les souvenirs proprement dits, ceux qui disent le passé, et les souvenirs conscients, qui ont déjà quitté leur passé d’origine. En eux, le sens strict du passé, le vrai passé interne, en fait, est absent. Ils sont tout prêts à devenir extérieurs. (On pourrait aussi considérer qu’ils sont dans une antichambre de l’extérieur, un passage obligé vers le monde, où ils peuvent être reconnus, fixés, dits.)

3201. (janvier 1995) Avec les années, l’Oulipo retrouve de plus en plus les destinations anciennes formelles (au sens d’occasions formelles) de la poésie : encomiastiques, escarnir e maldizer (pas assez), mariages, naissances… Il est passé de l’occasion strictement privée (premières « belles absentes ») à semi-privée (les épithalames de G.P.) à la circonstance publique, sur commande même (Tramway de Strasbourg). La composition sous contrainte (see Grands Rhétoriqueurs, Troubadours) se prête particulièrement bien à cette démarche.

3235. La poésie fait l’éloge de la langue.
3236. La poésie ne fait pas l’éloge d’elle-même.

3251. (Julien Blaine) La ligne d’horizon est une conjonction de coordination.
3252. En poésie, le « et » est une ligne d’horizon, entre deux mondes possibles.

3293. La poésie ne dit pas. Elle vous dit.

3294. Il ne viendrait à personne l’idée de dire que les langues disent la vérité. Pourquoi la poésie devrait-elle traîner ce boulet ?

3307. On se réveille ; on « se souvient » d’un rêve ; c’est-à-dire qu’on rétablit en pensée automatiquement la distance temporelle de notre présent éveillé aux souvenirs qui se pressent. Cette distance est assurée par la fonction de narration, qui aussitôt « situe » l’émergence des images-souvenirs quelque part dans un passé effectif récent, celui de notre sommeil. Elle met un semblant de succession, d’ordre séquentiel dans ces images. On a rêvé (see Ambrose Bierce).

3308. Au réveil, on retrouve sa langue. C’est alors qu’on croit avoir rêvé.

3312. La mémoire des choses, dans la poésie, excède les choses.

3350. Le fait qu’il y ait une différence irréductible entre les lectures intérieures d’un poème dans les têtes variables qui s’en emparent  fait partie de la constitution même de ce poème en tant qu’objet de langue. C’est une banalité de dire qu’il y a toujours des différences dans la manière de recevoir et interpréter un énoncé quelconque de langue, d’une tête à l’autre. Mais dans les manières de dire autres que la poésie, le sens doit être considéré comme public, idéalement transmissible : ce qui n’est pas transmissible ne fait pas partie du sens. Dans le cas de la poésie, c’est exactement le contraire. (Ce qui ne veut pas dire que les poèmes ne contiennent pas un sens transmissible ; s’il est là, il est là en plus.)

3368. Le roman est une marchandise moderne parce que sa lecture est peu renouvelable. Il lui faut un lecteur qui relit peu. Qui n’a pas besoin de relire pour comprendre. Il faut au roman contemporain sans cesse de nouveaux lecteurs pour qu’il ne soit pas retiré de la vente.

3478. Que tout ne se peut dire, et doit être dit, est l’origine du vers.

 

Pour retrouver des Remarques extraites des autres sections, suivre les liens ci-dessous :

Section A - Section B - Section C - Section D - Section E - Section F - Section G - Section H - Section I - Section J - Section K - Section L Section L (suite) - Section M - Section N - Section O