9791021028883

Trois plaidoiries de François Sureau, avocat représentant la Ligue des droits de l’homme, sont réunies dans ce livre.Trois textes qui seront suivis d’effet : le Conseil constitutionnel déclarera anticonstitutionnelles les dispositions contestées par l’avocat.

François Sureau convoque l’histoire et la Déclaration des droits de l’Homme. Il cite Victor Hugo, Voltaire, des philosophes, des hommes politiques. Il démontre que les dispositions proposées par le législateur ne sont commandées que par l’actualité et qu’elles ne visent qu’à « opprimer les hommes pour se venger de ne pouvoir vaincre les choses » (reprenant les mots de Custine publiés en 1843). Il établit des liens entre tels mots relevés dans ces lois votées par le Parlement et les « lois scélérates de 1893-1894 » ou quelque texte des années 1940-1941, rappelant ainsi que les ennemis de la liberté sont toujours prompts à prétendre que « les principes ne valent que par temps calme. C’est à l’évidence le contraire qui est vrai ».

Les trois plaidoiries ont pour objets : la liberté de penser, la liberté du citoyen, la liberté d’aller et venir.