images

À propos des riches, les sociologues Pinçon-Charlot disent : « Autour de la table des dîners habituels, se retrouvaient toujours les représentants de tous les pôles dominants : un banquier, un journaliste, un industriel de renom, un artiste d’art contemporain, un grand chef d’exploitation, un professeur de médecine ». C'est la caste du film de Claire Denis. Vous croyez y trouver l’amour ? Il n’y est question que de sexe. Pire : la femme n’y est que cet objet sexuel. Tous les hommes du film ont « envie de la niquer » et elle-même semble en être désireuse. Alors, on rit des situations qui nous sont montrées. Faut-il vraiment y voir une critique de cette société de riches ? J’en doute. Le seul homme qui n’appartient pas à la caste sera certes rejeté, et Isabelle (Juliette Binoche) continuera à chercher, jusqu’à consulter un voyant (Gérard Depardieu), lui-même plaqué peu de temps avant, et qui lui suggèrera de se préparer à rencontrer quelqu’un qui comptera pour elle, un voyant… De qui se moque-t-on ? De qui rit-on ?