11263_1434779999

Tout, dans la Galerie Appartement, est art. Le piano couvert d’un feutre évoquant Joseph Beuys, mais aussi des fauteuils, un tapis, des statues : on entre ici dans un lieu habité. Regardant par la fenêtre donnant sur la cour, je vois la verdure qui grimpe le long du mur, et me tournant vers l’intérieur de cette pièce très lumineuse, l’élévation des cactées attire mon regard. C’est dans ce bâtiment de style Eiffel où a été créée la Lithographie Parisienne en 1866 et dont la façade (datant de 1923) est restée intacte que je viens voir une exposition : des oeuvres d’artistes africains réunies à l’occasion du Prix Orisha pour l’art contemporain africain.

Le jury doit discerner son prix aujourd’hui, 3 octobre, et je reviendrai sans doute dans les jours qui viennent sur les oeuvres de telle ou tel artiste. L’impression d’ensemble que j’ai ressentie en entrant dans le salon, dans cette belle lumière, fut de découvrir des oeuvres dont j’ai eu le sentiment qu’elles voulaient me parler. Me raconter quelque chose, entrer en relation et non pas en confrontation. Photos, sculptures, vidéos, peintures, je pense que je n’ai pas tout vu mais je retiendrai les noms : Alexandre Elenga, Beya Gille Gacha, Ishola Akpo, Josèfa Ntjam, Boris Anje Tabufor, Patsheli Kahambo Kitenge, Klémagha Toussaint Dembélé, Ori Huchi Kozia, Tary Keita, Van Andrea, Yadichinma Ukoha-Kalu.

IMG_2509