09 août 2017

Chant de printemps (extrait) - Léopold Sédar Senghor

Tu m’as dit : — Écoute mon ami, lointain et sourd, le grondement précoce de la tornade comme un feu roulant de la brousseEt mon sang crie d’angoisse dans l’abandon de ma tête trop lourde livrée aux courants électriques.Ah ! là-bas l’orage soudain, c’est l’incendie des côtes blanches, de la blanche paix de l’Afrique mienne.Et dans la nuit où tonnent de grandes déchirures de métalEntends plus près de nous, sur trois cents kilomètres, tous les hurlements des chacals sans lune et les miaulements félins des ballesEntends les... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,