titus_denier_venus

Sous le titre « Passerelle du commandant », Benjamin Péret a écrit un poème dont tous les vers sont construits sous la forme suivante : « Il faut…… pour…… ».

C’est à partir de cette structure que je vous propose le jeu suivant : vos phrases commenceront par « il faut », suivra un verbe à l’infinitif (un verbe transitif) dont le complément d’objet sera un nom commun (pas de consigne de genre et de nombre), puis viendra « pour » suivi d’un verbe à l’infinitif (un verbe transitif) dont le complément d’objet sera un nom commun (pas de consigne de genre et de nombre). La consigne, parce qu’il y en a une évidemment, sera que les mots (verbes et noms communs) qui trouveront leur place dans votre phrase auront des initiales qui se suivront dans l’alphabet.

Exemples :
Il faut avoir du bien pour compter ses deniers. (a, b, c, d)
Il faut espérer de la fidélité pour garder ses habitudes. (e, f, g, h)
Il faut isoler son jardin pour klaxonner les lapins. (i, j, k, l)
Il faut manger des nouilles pour oublier les patates. (m, n, o, p)
Il faut quémander des ronds pour solder le terme. (q, r, s, t)

Quel que soit l’endroit où vous commencerez dans l’alphabet, les quatre initiales doivent s’y suivre. 

Autre exemple :
Il faut respecter la solitude pour trouver l’unité. (r, s, t, u)

C’est à vous main tenant. Grimpez à la passerelle du commandant et postez vos phrases dans les commentaires ci-dessous. Merci.