Chocolat

Gérard Noiriel présentait, à la Médiathèque d’Alfortville, son livre, le deuxième, racontant la vie de Rafael, un homme sans nom parce que, esclave non émancipé, il n'existait pas pour la République. Son travail d'historien, de recherche de documents et de témoignages, a redonné vie à ce clown, connu sous le nom de Chocolat (un sobriquet), qui a inventé le duo de clowns avec Foottit, fut précurseur des Minstrels Shows, voire du hip-hop, et même le premier à intervenir dans les hôpitaux pour enfants, bien avant les associations comme le Rire médecin. 

C’est dans le cadre d’une association d’éducation populaire — le Collectif DAJA — avec laquelle il écrit des spectacles, qu’il a trouvé la première indication de l’existence de Chocolat dont la plupart avaient oublié, s’ils l’avaient jamais su, le rôle précurseur. Spécialiste de l’histoire de l’immigration, cette piste l’a mobilisé pendant plus de 6 ans. Il lui a fallu dépasser les a priori, dont nous sommes tous hantés, pour découvrir la « véritable histoire » de Chocolat, clown nègre. Dans les sketches dont il a pu trouver trace (notamment dans les archives des Frères Lumière), Chocolat n’est pas seulement celui qui prend les coups, c’est aussi celui qui résiste et trouve des ripostes, pas nécessairement en rendant coup pour coup, mais par un pied-de-nez, ou un retournement de situation (comme lorsqu’il suit le cortège derrière les brancardiers qui pensent porter son corps). Mais ceux qui ont résumé le rôle de Chocolat à celui de souffre-douleur n’ont peut-être jamais vu ses spectacles et s’en sont tenus aux images, souvent caricaturales, qu’ils trouvaient dans les journaux.

Dans sa présentation, il a mis aussi en relief les écarts entre le travail d'historien et ceux du cinéma qui, s'il s'inspire parfois de faits historiques, n'hésite pas à les modifier au nom de la libre interprétation artistique. Par exemple, ce n’est pas Foottit qui a choisi Chocolat pour partenaire ; la décision revient au directeur du Nouveau Cirque, imposant à Foottit, de retour de Russie, son partenaire. Cependant, il estime que l'histoire doit sortir du cercle des spécialistes et, donc, trouver des chemins vers les supports qui lui feront rencontrer un autre public. Et telle est l’action du Collectif DAJA, qui présente le spectacle dont voici l'affiche.

ob_ed701c_affiche-chocolat-blues-300dpi