DSCN4471

L'Ouscrapo illustré, par Bigre !

Bertrand Boulanger lui-même vous accueille avec un vocabulaire auquel il vous faudra vous habituer, nourri au langage des Shadoks, à l’esprit de Monsieur Cyclopède, à la persévérance de Petit Pierre fabriquant son manège, à l’art brut, aux papous dans la tête, aux jeux oulipiens (suivre le lien Oulipo dans la colonne de droite)… Il préfère le jeu où l’on ne gagne qu’à jouer ensemble. Au diable les points et la compétition ! Très vite des groupes vont se former : je vais faire équipe avec des gens que je ne connaissais pas cinq minutes plus tôt, nous allons chercher à inventer des mots. Car les mots autorisés ici ne se trouvent pas dans les dictionnaires usuels. Ils auront leur place dans l’Encyclopédie d’Ouscrapie, le pays où on joue à l’Ouscrapo (Ouvroir de Scrabble Potentiel, ou Poétique). Il ne suffit pas de composer des néologismes, il faut encore en donner la définition, et pour cela ne pas hésiter à se faire aider. Une partie dure (mais n’est pas dure à réaliser) environ 45 minutes. Dans celle à laquelle j’ai participé, une maladie due à la lune (SELETOC) a trouvé son antidote (HELIOFAX) livrée par message télécopié ; on a vu apparaître les PREMOTS, des dents qui n’en ont pas l’air (parce que « c’est le veau qu’a bu l’air »)… On pioche des lettres, on élabore des mots, on les dispose sur le tableau magnétique, on en dit la définition (provisoire) et on repioche… On s’amuse, on partage, on peut même réaliser une gravure dans la caravane de l’éditeur, juste à côté, sur laquelle est écrit ce contrepet : Baissons un peu l’aisance et partons en vacarme. 

ouscrapie

DSCN4469