28 février 2015

Le chagrin des oiseaux

  Souvenez-vous. Au début de cette année, je souhaitais qu'elle soit celle des 2Z0O1I5Seaux. Et j'argumentais avec quelques citations. Revenons-y. Les Césars, la semaine dernière, ont consacré un grand film, Timbuktu, d'Aberrahmane Sissako. Le sous-titre de ce film est : Le chagrin des oiseaux. Ailleurs, à un autre moment, une chanteuse, la bien nommée Emily Loizeau, a créé cette chanson : Vole le chagrin des oiseaux. Vous pouvez en atteindre le clip en cliquant sur l'image ci-contre. A plusieurs reprises dans ce blog,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:18 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 février 2015

Si j'ai bonne mémoire, de Michèle Cirès-Brigand

Assis devant les planches photographiques de Michèle Cirès-Brigand, à La Terrasse de Nanterre (92), je me laisse prendre au jeu. Elle est intervenue à la Maison Nationale des Artistes (MNA, établissement hébergeant principalement des artistes âgés) pendant un an, d’octobre 2013 à octobre 2014. Un rituel : À la Recherche du Temps Perdu, lecture quotidienne de plusieurs pages des livres de Marcel Proust, y associer une photo qui sera affichée tous les quinze jours dans l’établissement, rencontres avec les résidents pour des échanges... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2015

Aire de repos, exposition à La Terrasse, espace d'art de Nanterre (92)

Une aire de repos, c’est peut-être d’abord un espace au bord d’une autoroute, extension de cette autoroute vers la nature environnante, et qui en prend parfois les noms évocateurs (je pense à l’autoroute de l’Arbre, qui va de la région parisienne vers Nevers). Dans les Papous dans la tête, une émission dominicale de France Culture, on a créé les Grands airs des aires de repos… Ce sont des lieux faits pour le repos, la halte, le ralentissement. Voilà ce qu’est l’Aire de repos de La Terrasse, espace d’art de Nanterre. L'autoroute est... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2015

Commérages au Mac Val, à Vitry-sur-Seine (94)

La salle, en accès gratuit, où sont exposées les oeuvres de Commérages m’a donné envie d’en savoir plus sur cette réalisation. Et j’avoue que, sans la lecture des deux petits livres publiés à cette occasion, je serais sans doute passé à côté de deux années de rencontres et de réflexion commune à quelques femmes, réunies dans une « pratique artistique collaborative ». Qu’est-ce que le commérage ? Qu’est-ce qu’une commère : aux hommes la parole, et aux femmes le commérage ? Quel est donc le statut de la parole féminine dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 février 2015

Haïti, deux siècles de créations artistiques, au Grand Palais, à Paris

C’était le dernier jour de cette exposition au Grand Palais. Il me fallait absolument y aller. Retrouver une peinture de Préfète Duffaut, voir une oeuvre de Télémaque, une de Basquiat, en fait revoir ce que je connaissais déjà, ce que j’avais vu dans l’exposition confiée à J-M-G. Le Clézio il y a quelque temps. Et, bien sûr, me laisser surprendre par des artistes dont je n’avais pas encore entendu parler, par des Zwazos, des esprits, des ombres, des techniques. Par la vie et la mort, déambulant ensemble dans cette grande salle au... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2015

Petit Eyolf, de Henrik Ibsen, mis en scène par Julie Berès

C’est au sein même de la famille qu’Ibsen inscrit le drame, toujours. La société, autour, est un danger, peut-être, mais la vraie menace est à l’intérieur. Celle qui ronge. L’attirail des contes peut se mettre en branle et la machinerie se dérégler. On aura la sensation que la magie, irrationnelle, va subvertir le réel. Un requin qui flotte dans les airs, un enfant qui parle dans l’aquarium ou se suspend à un mur, près de la tête d’un cerf. On s’étonne que le chien près de la porte n’aboie jamais. Ce que Julie Berès donne à voir... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2015

Promenade au Parc de Fourcherolles, à Palaiseau (91)

C'est encore l'hiver. Les couleurs sont toujours aussi belles au bord de l'Yvette, entre Palaiseau et Villebon, quelle que soit la saison. Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
21 février 2015

Donne-moi une mission

Monsieur Cloche est un petit prince déchu. Mais c'est un petit prince et, comme tous les petits princes, il demande qu'on lui dessine quelque chose, par exemple une maison. A partir de cette requête devenue célèbre, nous allons en composer d'autres. Bien sûr il y aura une règle : le verbe à l'impératif commencera par la lettre "d" et sera un verbe transitif du premier groupe (dont l'infinitif se termine par "-er") et le complément d'objet direct commencera par "m" et se terminera par "on". La phrase du Petit Prince de Saint-Exupéry... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
20 février 2015

Roxana Paez à la Rencontre Poétique chez Tiasci - Paalam, en février 2015

Elle s’est un peu égarée dans le quartier avant d'arriver au rendez-vous, et pourtant, elle le connaît pour y avoir vécu, pour y vivre, un quartier dont elle parlera à la fin parce que son prochain recueil s’intitule « Impasse de la Baleine », c’est à deux pas. Et c’est ce quartier, autour de Belleville, entre la Gare du Nord et le Père Lachaise, qui l’a accueillie à Paris. Quand elle vivait à la Cité Universitaire, elle n’était pas tout-à-fait dans la ville, mais elle y a organisé les « Soirées des Ecrivains de la... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 février 2015

Monsieur Cloche, de Marina Damestoy - Cie La Boîte Blanche

Des petits princes, il y en a partout, si on veut bien les voir. Ils ne sont pas cantonnés dans le désert « à mille milles de toute terre habitée ». C’est dans le métro même que cette dame (Pénélope Perdereau), perdue dans une vie qu’elle n’a pas vraiment choisie, et dans la foule d’un arrêt du transport en commun, rencontre un être étrange (Armelle Dousset), enfant qui demande qu’on l’appelle Monsieur Cloche. Elle va découvrir un monde de carton et de papier, un monde où ce qui apparaît soudain peut disparaître aussi... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :