08 janvier 2015

"La férocité des brutes, la férocité des lâches" (Georges Bernanos cité par Lydie Salvayre)

Ma lecture, ces jours-ci, est le livre de Lydie Salvayre, Pas Pleurer. L'auteure y croise les souvenirs de sa mère, espagnole en 1936, et le livre de Georges Bernanos, Les grands cimetières sous la lune. Le 7 janvier 2015, j'en suis aux pages 212-213. Georges Bernanos a quitté Palma. "Il avait entendu hurler cent fois VIVE LA MORT. (...) Il avait entendu Untel lui avouer les yeux pleins de larmes : C'est trop, je n'en puis plus, voilà ce qu'ils viennent de commettre, et de décrire un meurtre effroyable. (...) Il avait vu d'honnêtes... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :