04 décembre 2014

Lu dans l'anthologie Voix vives de Méditerranée en Méditerranée

En silence Les chevaux dispersaient leur crinièreDans un troupeau s'élançant tel une flècheParmi les champs de trèfles et les culturesIls se dispersaient comme le vent Les hirondelles comptaient les joursAu pied des murs, des moineaux, des étourneaux,Dans la cour, sans façon, s'étendait le chatNotre ciel étair sillonné d'échassiers Ils emportaient avec eux notre nostalgieAu pays des rêves, très loin...Maman, le teint pâle, chantaitTous les chants mélancoliques, en silence. Texte de Yusuf Alper (Turquie), traduit du turc par... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,