jardinoublieUn jardin oublié qui revient à la mémoire, à notre mémoire. Photos accumulées, vrilles des plantes et des mots, racines sorties de terre, rideaux tremblant derrière lesquels vivait cet enclos, travaillé par la main verte terreuse du grand-père, enclos recélant balançoire et kiwi, cette plante qui pleure quand on la coupe. Les mots entrent en moi avant même que je les comprenne, chuchotés pendant que je découvre la pièce où est présentée l’exposition. Ce n’est pas qu’une exposition, ou alors c’est le visiteur qui s’expose au récit des souvenirs, aux voyages que peut faire la plante transportée par un passant ignorant, humain ou animal. Et il y a ce jeu du texte lu dans le casque derrière le rideau, devant la fenêtre : humus, humilité, humer (s’exposer à l’air, au vent, au brouillard, etc., de telle sorte qu’il entre, qu’il pénètre dans les poumons, dit Wikipédia). Une sorte d’ivresse me prend (« ça prend », dit le jardinier), le besoin de m’asseoir quelques minutes sur le banc pour parler d’un autre jardin oublié.

La Compagnie « Un soir ailleurs » vous attend jusqu’au 23 mai 2012 dans la salle d’exposition du Parc de l’Hôtel de Ville de Chilly-Mazarin (91), certains horaires permettant d’assister à un petit spectacle mêlant danse, théâtre et chant. En cliquant sur la photo ci-dessus, vous atteindrez une page de renseignements à ce sujet.