IMG_2508L’activité incessante des fourmis est fascinante. Je resterais des heures à les regarder, cherchant à mettre des mots sur le spectacle : simples allées et venues, travail, chorégraphie… Cherchant à comprendre ce qui les motive, les met en mouvement… L’installation de Robin Meier et Ali Momeni semble répondre à des règles, mises en place par des humains, et se présentant comme une « manipulation sociale ». Cela, je ne le comprends pas. Une telle installation au Palais de Tokyo est censée s’inscrire dans l’histoire de l’art. Mais j’éprouve quelque difficulté : oui, le dispositif blanc sur lequel courent les fourmis noires m’attire ; oui, m’intéresse le fait de voir se déplacer les morceaux de feuilles, de pétales, de papier ; oui, la tache rouge qui diminue sur un des supports blancs évoque des sensations, provoque des vibrations, suscite des pensées ; oui, la captation des images et leur projection sur un seul support alimente ma réflexion sur le traitement de l’image et la notion de temps ; oui, le son qui m’a surpris à l’entrée dans la pièce m’intrigue et j’en viens à me dire que tout ce dispositif spectaculaire n’est justifié que par le son qui en sort, traduction de l’activité incessante des fourmis que l’oreille humaine ne percevrait pas autrement. Et j’ai l’impression que c’est moi qui suis « manipulé » par la rencontre de technologies (images et sons) et de l’organisation des fourmis. Fourmis présentes à plusieurs reprises dans ce blog ces dernières semaines (ici, et encore ailleurs). Alors, je ne me pose plus la question de l’histoire de l’art et je me laisse aller à la contemplation, à la curiosité, à l’amusement même, à la tentative de suivre le trajet de ce morceau de pétale de rose découpé sous mes yeux et porté selon des règles inconnues de moi… mais je le perds en route. La fourmi, sans doute, ne l’a pas perdu.

Une courte vidéo est visible en cliquant sur la photo.

La 40000e visite à ce blog est venue aujourd'hui vers 16 h des Pyrénées Atlantiques et a abouti à une page où il est question de Barbe Bleue assez bien raconté, un spectacle de rue.