100_4365J’étais en train de manger une patate sortie du four et achetée sur la place… quand j’ai entendu les premières notes du Cirque Hirsute. Musiciens et chanteurs y sont aussi de fabuleux acrobates. Un curieux système de cordes et de poulies fait monter et descendre des trapèzes de fortune où les jeux d’équilibre sont à vous couper le souffle. Mais rien n’y est dramatique : leur sens de l’humour souligne leur virtuosité. Et quand c’est le piano lui-même, auquel est attaché le pianiste, qui grimpe entre les poteaux du trapèze, on n’a qu’une envie : applaudir.

 

100_4472Les Colporteurs sur leur structure tubulaire et de fil de fer racontent l’histoire d’une rencontre, d’équilibre à trouver seul ou ensemble, de poursuite ou de fuite, de passage ou d’attente. Légèreté, fragilité du mouvement qui frôle sans cesse la chute, et besoin quelquefois de la main de l’autre, la main qui accompagne ou qui repousse. Car cette rencontre qui va ravir nos yeux est éphémère. Chacun sortira de son côté des croisements sur lesquels ils ont évolué devant nous, en retrouvant le sol, comme si les fils sur lesquels ils marchaient, couraient, dansaient, n’étaient que l’espace du rêve.