tagntofConfluences est un lieu qui porte bien son nom. Chaque fois que j’y suis allé, j’y ai fait des rencontres artistiques inattendues. Chaque fois que j’y suis allé, j’ai découvert la vitalité du lieu, au fond de la cour du 190, boulevard de Charonne, à Paris. En ce mois de juillet, le Festival de Cultures Urbaines propose Fémicité(s), une présentation de la création urbaine au féminin. Murs peints en direct pendant ce Festival, soit à Confluences, soit dans les autres lieux (Galerie Frichez nous la paix, Le M.U.R., le Square Karcher), expositions, danse, projections.

P2010808_flCe soir-là, j’y allais pour la danse et j’ai trouvé une ville, sorte de plan relief urbain, dont les maquettes sont des photos, et dont la grisaille s’est animée au gré des couleurs des graffeurs invités. Dans le couloir près de l’entrée de la salle de spectacle, quelques photos saisissent des friches, des espaces industriels, et autres squats (photo Thias). Expositions réalisées par le PGC, PhotoGraff Collectif, « photographes-shooteurs de graffitis, pochoirs et autres arts graphiques de rue » comme ils se définissent. Le PGC gère aussi la Galerie Frichez nous la paix, 22bis rue Denoyez, à Paris, ouverte tout le mois de juillet.

fricheznouslapaix

 confluencesfestival