21 mai 2011

Ça tombe bien !

Récemment, dans un livre, j’ai lu : On ne « tombe » pas amoureux de (ou alors on « s’élève » amoureux) ; c’était dans Petit x Histoires provisoires, d’Isabelle Clerc. Dans un autre livre, j’ai lu : (…) je tombais de sommeil, si je peux dire qu’allongé je tombais de sommeil (…) ; c’était dans K.622, de Christian Gailly. Ces livres m’étaient-ils tombés entre les mains ? Non, je les avais achetés en les prenant sur l'étagère d'une librairie. Et ils ne me sont pas tombés des mains, non plus,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mai 2011

L'objet photographique, une invention permanente

Troisième étage de la Maison européenne de la photographie, à Paris. L’exposition ne se contente pas de nous montrer des œuvres sous un angle artistique, ou plutôt elle nous signale que la technique a une influence sur l’art, et réciproquement, art et technique étant eux-mêmes des mots très proches l’un de l’autre. J’éprouve un grand intérêt pour l’évolution des découvertes qui débouchent aujourd’hui sur la photographie numérique. Il y a quelque temps, j’ai visité le Musée Niépce de Chalon sur Saône. Ici, l’exposition me fait prendre... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2011

Alice Riehl expose à la Galerie Célestine

Alice Riehl change de dimension. Elle travaille toujours avec du textile, dentelles, broderies… Mais elle réalise à présent des œuvres verticales, des œuvres plus grandes, comme si les ailes qu’elle déployait s’accrochaient aujourd’hui à de plus grands oiseaux, comme si les feuilles de ses arbres ne tenaient plus dans sa main. Il y a toujours des volutes, des sortes d’arabesques en relief. Elle réalise des tableaux, des vagues, des sculptures, puisqu’elle les nomme ainsi et assez justement. On a envie de continuer à suivre ce parcours... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2011

Jenny des corsaires (La fiancée du pirate)

Oui Messieurs aujourd'hui vous me voyez laver les verres Et pour chacun je vais faire les lits Et vous me donnez un penny et moi je vous remercie Et vous regardez mes loques et cet hôtel loqueteux Et vous ne savez pas à qui vous parlez Mais un soir il y aura un grand cri dans le port Et on demandera : qu'est-ce que c'est que ce cri ? Et on me verra enfin sourire derrière mes verres Et on dira qu'est-ce qu'elle a à sourire elle là-bas ? Et un navire à huit voiles Et cinquante canons S'approchera du quai   On me dit... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mai 2011

Noir, Blanc, Rond, par la Compagnie Théâtre T

Noir, blanc, rond, rectangle Deux couleurs, deux formes, ainsi naissent les relations, et ainsi naissent les histoires. Certes, le titre n’annonce pas le rectangle, parce que c’est sur cette forme que tout se joue, panneau qui glisse sur le sol pour ouvrir l’espace ou le refermer, ou écran sur lequel se dessinent gestes et figures. C’est comme une feuille de papier qui reçoit les dessins et les mots. Et c’est par des mots que ça commence : noir, blanc, rond, en haut, en bas, noir sur blanc, blanc sur noir, etc. jusqu’à ce que... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 mai 2011

Petit x, Histoires provisoires, d'Isabelle Clerc

Isabelle Clerc, lors de la soirée chez Tiasci, nous a lu quelques extraits de son livre Petit x, Histoires provisoires. J’ai eu envie d’en savoir plus sur ces personnages qu’elle présente en ces termes : « Un petit x, c’est un certain état d’esprit, un esprit chair, un corps esprit, ils ne font plus la différence. Les petits x voyagent la nuit, le jour, jusqu’à plus soif. C’est cela qu’ils aiment surtout, la partance, l’imprévisible, et le choc de la beauté. Ils ont épousé la vie. » Tout commence dans un magasin où... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 2011

Dans tes yeux l'ombre de la mer, d'Amirul Arham

La soirée mensuelle chez Tiasci et Paalam Publications (10e arrondissement de Paris) saluait récemment la parution du recueil d’Amirul Arham, dans tes yeux l’ombre de la mer, édition bilingue bengali-français accompagnée de peintures de Frances Delbecq. Amirul Arham, originaire du Bangladesh, cinéaste, a réalisé plusieurs documentaires sur son pays qui témoignent de son engagement à cet égard. Mais ses poèmes ne se limitent pas à travailler autour du souvenir pourtant vivace de l’enfance et des cerfs-volants, souvenir des... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2011

C'est un peu tiré par les chev...illes !

Il est un jeu pratiqué par les Papous dans la tête, le dimanche midi sur France Culture, et qui consiste à écrire un texte en utilisant tous les éléments, ou presque, trouvés dans l’article consacré à un mot dans le dictionnaire : définitions, variantes, citations, etc. Je vous propose de vous y essayer avec le mot « cheville », dont je vous copie un peu plus loin l’article trouvé sur le dictionnaire Littré d’Internet. Il s’agit de raconter une histoire en vous appuyant sur les différentes entrées proposées... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2011

Jean Paul Douziech expose

Quai des Célestins à Paris, une galerie accueille des « rencontres artistiques de mai ». Porte ouverte, vitrine où deux hippopotames nous arrêtent. D'autres œuvres faites de pièces de récupération, des toiles au mur. C’est la « petite galerie de Céline B. » C'est tentant d’y entrer. Une fois à l’intérieur, ce sont les œuvres de Jean-Paul Douziech qui retiennent mon attention. Des titres qui jouent avec les mots : des chimères de bronze et de lettres, un escar-goth, un cheval 2-3, un ange dont l’ombre est un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2011

Deux clownes

Elle est arrivée par le fond de la salle du Centre Paul B. à Massy (91), pour aller s’installer sur la scène. Clown qui observe ses spectateurs avec des petits bruits qui marquent l’étonnement, le plaisir, et une certaine gêne d’être là, attendue. Puis, tant bien que mal, elle monte sur le plateau avec ses accessoires, un portant tout de guingois où est accroché un rideau rouge. Elle nous parle tout le temps. C’est bavard parfois, un clown. Mais ce qu’elle nous dit, c’est pour s’excuser de prendre notre temps, et d’être si... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,