10 avril 2011

Les yeux de sa mère, de Thierry Klifa

Une belle distribution féminine (Catherine Deneuve, Géraldine Pailhas, Marina Foïs, Marisa Paredes, entre autres), et masculine (Nicolas Duvauchelle, Jean-Baptiste Lafarge, Jean-Marc Barr, et d’autres). Une histoire qui a des résonances avec l’actualité récente, l’univers impitoyable de la télé, de la danse, de l’édition « people ». Pas de bonheur, pas de bonheur, et Mathieu, interprété par Nicolas Duvauchelle, par qui nous voyons ce qui arrive, qui prend des photos, enregistre des voix, porte cette tristesse, ce malheur sur... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2011

En avril, ne te découvre pas

Prenez une expression connue de tous les francophones. Si, si, faites l’expérience, proposez dans une assemblée ces mots « en avril, ne te découvre pas… », et vous entendrez quelqu’un finir par « … d’un fil » l’expression. Je vous invite à la modifier tant qu’il est encore temps. Vous gardez le début,  et vous changez la fin. Une seule condition : votre fin rime avec « avril ».   Des exemples : En avril, ne te découvre pas d’un but à Lille. En avril, ne te découvre pas,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:02 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,
08 avril 2011

Une femme sans importance, d'Oscar Wilde, par la Comédie de la Mansonnière

Oscar Wilde est connu pour ses bons mots, ses formules cinglantes, et quelques obsessions que l’on retrouve dans le texte de cette pièce : la notion de mari idéal, et la question de la constance, entre autres. Mais encore, pour apprécier tout l’art de l’auteur, il est bon de se rappeler ces quelques lignes prises à sa préface au Portrait de Dorian Gray : « L'artiste est le créateur de belles choses. [...] il n'y a pas de livre moral ou immoral. Les livres sont bien ou mal écrits. Voilà tout. [...] Aucun artiste ne... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2011

Le lion en hiver, de James Goldman, par l'Artisanal Théâtre

Henri Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine ont marqué l’histoire européenne du XIIe siècle, et leurs enfants les premières années du siècle suivant. Cette famille s’est construite et déchirée sur un territoire allant de l’Irlande aux Pyrénées. Henri II et Aliénor sont enterrés à Fontevraud. La rencontre imaginée par James Goldman a lieu quelques années avant la mort d’Henri, à Chinon. Dans un huis clos machiavélique, où chacun manipule les autres, nous sommes entraînés dans un extraordinaire jeu tactique où les positions se renversent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2011

Guappecarto

La première fois que je les ai vus, c’était au Studio de l’Ermitage, à Paris. Ils étaient en première partie de soirée. J’ignorais tout d’eux. Et tout de suite je me suis dit qu’il fallait les écouter encore. Un petit CD (quatre titres, je crois) et une prestation remarquée au Festival Guinguettes et Compagnies, en Essonne. Et je les ai suivis de loin. Récemment, sur la scène de Paul B. à Massy (91), ils étaient cinq. Mais toujours la même qualité musicale, une présence diablement séduisante, une façon de faire naître la mélodie du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 avril 2011

Une saison chez Césaire, dramaturgie Michèle Césaire, mise en scène Rudy Sylaire

Approche intelligente du théâtre d’Aimé Césaire : en feuilletant la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Et d’interroger les notions de liberté, d’égalité et de fraternité. Les textes de Césaire sont des paroles combattantes, rythmées ici par les pas des comédiens, les frappes sur les percussions. Au centre des préoccupations, la situation de l’homme noir et de la femme noire dans le monde : libres ? égaux ? fraternels ? A travers des extraits de quatre pièces (Les chiens se taisaient, La tragédie du... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2011

La reine de beauté de Leenane, par la Compagnie du rideau bleu

L’univers de l’auteur, Martin McDonagh, est immédiatement reconnaissable, même si ce ne sont ni la même compagnie, ni les mêmes personnages. La première fois, c’était L’Ouest solitaire, une histoire, sans espoir, de haine entre deux frères, ennemis depuis l’enfance dans un village irlandais où rien ne semble possible que cette haine, où le curé, le père Welsh, s’épuise en vain à essayer un discours de charité. L’alcool coule et la mauvaise nourriture emplit les bouches. Cette pièce était présentée il y a quelques années par une... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 avril 2011

Avril, glycine

Je ne sais si les Japonais, en ces temps de catastrophes, ont le cœur de jouer à ce jeu, mais les saisons poursuivent leur ronde et le printemps avance inexorablement, mêlant la  mort et la vie, si bien que les fleurs sont à la lutte. Je poursuis donc la visite mensuelle, entreprise en ce début d’année, au livre de Véronique Brindeau et Frédéric Clément, Le jeu des fleurs Hanafuda.   (…) la vue d’une glycine apaise la fatigue du poète Bashô, accablé par le voyage et le poids de sa besace : Rompu de fatigue A l’heure... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 avril 2011

Changement d'heure

Il y a une semaine, nous sommes passés à l’heure d’été. A l’occasion de ce changement, je vous propose d’effectuer, cette semaine, un changement d’eur. Trouvez des mots contenant le son « eur » et remplacez ce son par un autre, de préférence d'une seule syllabe, de sorte que votre mot change de sens. Evitez donc les mots qui ont la même étymologie. Par exemple, il ne faut pas transformer « chercheur » en « chercher ».   « Bonheur » peut devenir « bonnet »,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 06:34 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2011

Red (style)tto, chorégraphie de Synapcie

Filles du feu, de la terre et de l’eau, les deux danseuses jouent la rencontre, trois fois. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, elles sont l’une et l’autre. Les costumes sont magnifiques dans leurs formes et leurs couleurs. Les mouvements, les images donnent de beaux effets. Pourtant il y a quelque chose de non abouti dans ce spectacle prometteur : trop de temps entre les trois parties et le spectateur décroche ; répétition des mêmes jeux d’un acte à l’autre (rencontre, attraction, rivalité, réconciliation)... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :