2011_Cesaire_Lam_PicassoC’est une salle où ont poussé trois grands arbres. Leur feuillage est fait des dessins de Wifredo Lam, artiste né et enterré à Cuba, à moins que ce soit des nuages pris aux filets capteurs de rêves de leurs hautes branches. Trois artistes vous accueillent sous ces frondaisons : Aimé Césaire, Pablo Picasso et Wifredo Lam. Deux ouvrages y sont présentés : Corps perdu (Aimé Césaire – Pablo Picasso) et Annonciation (Aimé Césaire – Wifredo Lam). Des textes à lire et des gravures à regarder, aller de l’un à l’autre et voir se déployer les amitiés, les Caraïbes, les trois arbres n’étant que les piliers de forêts tropicales. Tropiques est le titre de la revue créée par Aimé et Suzanne Césaire où André Breton a découvert la poésie de l’auteur du Cahier d’un retour au pays natal. Le surréalisme est toujours là, vif dans cette salle où bruissent les feuilles, où grondent les mots. Le dessin de Picasso, comme posé près des textes, celui de Lam, où les textes furètent, « que la parole traverse / eh détrousseur / eh ruseur / ouvreur de routes ».

 

etreintecorpsperdu  lumieredelaforetlam

 

L’exposition est visible au Grand Palais, à Paris, jusqu’au 6 juin. Merci à Michèle Césaire d’avoir attiré mon attention.