31 octobre 2010

Le ParK, de Bruce Bégout

Le ParK, c’est un parc d’attraction. S’agit-il de s’y distraire ? De s’amuser ? Une sorte de Disneyland de l’horreur ? Mais il n’y a pas que de l’horreur. C’est le paroxysme de l’enfermement. S’y côtoient l’hôtel de luxe et les camps de la mort, dans le même espace. C’est un parc réservé à quelques privilégiés, parce qu’une île au large de Bornéo, à plus forte raison si c'est «une île-monde», doit être un privilège. Bruce Bégout, auteur de La découverte du quotidien, nous embarque dans ce petit livre pour un séjour extraordinaire... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2010

Désarguesienne ou presque

30 octobre 2010, on peut l’écrire 30/10/10. 30 peut aussi s’écrire (3x10). On aboutit donc à ceci : (3x10)/10/10. Vous constatez que ce samedi peut donc être décomposé en deux nombres : 3 et 10. Jouant avec ces nombres, je vous propose 10 lettres. Etablissez une liste de mots contenant chacun au moins 3 de ces lettres. Ecrivez ensuite une phrase de 10 mots (pas plus, pas moins) pris dans cette liste. Les 10 lettres doivent apparaître dans votre phrase. Attention : chacun des mots de votre phrase doit contenir... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
29 octobre 2010

Sarah French Quintette, à l'Alimentation Générale

Deux filles, trois garçons, cinq personnalités au service du swing. Combien de cordes ? Deux guitares, une contrebasse, un violon et des cordes vocales. Et ça chante en italien, en espagnol, en anglais, un rythme bien enlevé, les filles devant, qui parlent, qui chantent, qui font danser et rire, les garçons derrière, concentrés, sérieux, qui donnent un tempo jazzy, et, de temps en temps, sont laissés à eux-mêmes pour une valse… On reconnaît les airs qui installent une connivence, et on apprécie les compositions originales. Dans le... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2010

Fictions, de Jorge Luis Borges

Dix-sept nouvelles, dont la construction est excitante : ce sont des labyrinthes et nous ne connaissons pas celui qui nous y guide. Le narrateur n’est en général pas l’auteur et il nous perd volontiers dans son récit, par jeu, bien sûr, et pour nous retrouver à la sortie. Qu’il fasse la critique de livres qui n’ont pas été écrits, qu’il nous emmène dans des villes qui n’existent pas (j’ai plusieurs fois pensé à Italo Calvino), qu’il étire le temps ou l’espace, son écriture est jubilatoire. J’ai souvent dû relire la nouvelle aussitôt... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2010

André Kertész, exposé au Jeu de Paume

C’est la construction des photos d’André Kertész qui m’a d’abord intéressé. La première de ses photos que j’ai vue était sur la couverture d’un livre de Jean-Christophe Bailly, La ville à l’œuvre. C’était une photo prise à Meudon en 1928. Au milieu de cette photo, au premier plan, un homme porte un tableau sans doute, emballé dans du papier journal ; à l’arrière-plan, un viaduc traversé par un train dont la fumée traîne un panache gris ; la rue est en pente, certains descendent, d’autres montent ; on sent bien que cette ville change,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2010

Songook Yaakaar (affronter l’espoir), de Germaine Acogny

« Je suis née au Bénin, je suis de nationalité sénégalaise et française, mon mari est allemand, mon pays c’est la danse ». Voilà comment se présente Germaine Acogny, dans un spectacle peut-être un peu trop bavard. On vient voir une dame qui a dansé avec Béjart, mais surtout qui a créé une danse africaine moderne. Elle commence en disant qu’à son âge, elle ne va pas « se laisser emmerder » par tout ce qu’elle entend et son propos va être de porter haut l’Afrique, son histoire et sa préhistoire (répondant par là à un président... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 octobre 2010

Nègre je suis, nègre je resterai

Lundi dernier, Audrey Pulvar déclarait, sur France Inter : L’arabe menteur, l’arabe voleur, le chinois travailleur mais sale, le juif cupide, la française sexuellement libre, le latino chaud lapin, la négresse panthère, la négresse lascive, le nègre danseur, le nègre rieur, le nègre footballeur, le nègre paresseux… strike ! En cherchant un peu, on pourrait en trouver d’autres, des idées à fournir à monsieur Jean-Paul Guerlain pour son petit précis de clichés racistes. C’est donc celui du nègre fainéant, bon à rien, qu’il aura... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2010

Randonnée entre l'A 6 et la Seine

Un dimanche d'octobre, randonnée de Viry-Châtillon à Viry-Châtillon, en passant par Savigny-sur-Orge, Grigny, Ris-Orangis. Des jardins familiaux, des vignes, des immeubles, des parkings, des supermarchés, la Nationale 7 franchie deux fois. Passer sans transition de lieux désolés à une végétation abondante, d'un horizon dissimulé par des constructions de plusieurs étages à la perspective de prairies où broutent des chevaux, longer un ru qui porte ce joli nom : Ecoute-s'il-pleut. S'arrêter pour pique-niquer au bord de la Seine, dans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 octobre 2010

Il a les réponses. Aurez-vous les questions ?

En faisant le ménage dans ses « vieilleries scolaires », Yves Pagès nous dit, sur son blog le 3 septembre 2010, avoir trouvé une feuille volante où étaient écrites les réponses suivantes. - 1. En s’armant d’un autre corps. 2. En s’improvisant un passé.3. En devenant n’importe qui. 4. En ôtant les aiguilles de toute montre. 5. En prenant un risque ultime. 6. En souriant à contresens. 7. En y perdant l’empreinte de l’argent. 8. En distribuant des rôles muets. 9. En rêvant d’un monde jamais clos. 10. En se -Il en cherche à présent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
22 octobre 2010

FIAC 2010 aux Tuileries, à Paris

Quelques œuvres inhabituelles surprennent le flâneur dans le Jardin des Tuileries. La FIAC 2010, du 21 au 24 octobre, présente ainsi le travail d’artistes à découvrir. M’y promenant ce jour-là, j’ai rapproché : L’arbre des voyelles (Giuseppe Penone), qui est devenu pour moi une obsession, et à propos duquel j’ai pensé que, si on en prenait une vue aérienne, il perdrait son aspect d’arbre mort, les cinq arbres auxquels il est relié lui donnant une feuillage abondant, et vivant et l’arbre (Turn back time. Lets start... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :