31 août 2010

William Kentridge, au Jeu de Paume, à Paris

Ubu (Alfred Jarry), puis Le nez (Nicolas Gogol), drôle d’entrée en matière pour découvrir l’œuvre de William Kentridge, artiste sud-africain. Mais c’est ainsi que j’ai fait la visite. Je ne savais pas très bien ce que je venais voir. Sinon que, dans une salle, étaient projetés simultanément plusieurs films. C’était autour de l’œuvre de Gogol, sous le titre I am not me, the horse is not mine (Je ne suis pas moi, le cheval n’est pas à moi). Question de responsabilité, vue à travers le modernisme russe du siècle précédent, non sans... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

30 août 2010

L'illusionniste, de Sylvain Chomet

Un scénario de Jacques Tati, le savoir-faire de l’équipe qui a réalisé Les triplettes de Belleville, et voici un film d’animation dans la veine humoristique de Mon oncle (dont on voit quelques images, hommage), avec cette mélancolie que l’on reconnaît bien. L’homme qui est appelé Tatischeff, magicien, dans le film, est confronté à l’évolution de la société, l’avènement du rock, par exemple, qui chasse son artisanat talentueux du Music-hall, mais surtout l’électricité, symbole des progrès techniques qui vont aller s’amplifiant... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2010

Ecce homo, sculpture d'Etienne-Martin

Etienne-Martin a extrait de la terre une racine pour fabriquer un homme, pas un Adam au paradis (qui n’existe pas), mais un homme enchaîné, courbé, à quatre pattes, torturé, mutilé. Le tatouage sur le corps dit la force passée, presque animale, celle de l’homme de Lascaux présenté par René Char en ces mots, «l’homme granité, reclus et recouché de Lascaux, au dur membre débourbé de la mort». René Char dont on lit dans ses Feuillets d’Hypnos (écrits en 1943-1944 dans le maquis de la Résistance) : «Brusquement tu te souviens que tu as un... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2010

... jusqu'au trente et un du mois d'août

Celle qui se nomme ici Bidule m’a adressé ce message, au début du mois : « Si on pouvait savoir… Le temps qu’il va faire… Ce qui va se passer… Ce jour, on sait. Du moins on croit savoir ! » C’était le 7 AOUT, le jour où l’on SAIT TOUT… Quelques jours plus tard, elle récidive : « Cartes, dés, osselets… On ose, ce jour ? » C’était le 11 AOUT, le zour où l’ON ZOUE… Le mois d’août tirant à sa fin, je vous propose de faire comme elle, c’est-à-dire de trouver un jeu de mots incluant les sonorités qui composent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
27 août 2010

Albizia

Je l’ai d’abord remarqué en Provence, et j’ai cru que cet arbre était réservé aux pays chauds. Mais, aussitôt après sa découverte dans le midi de la France, j’en ai vu d’autres en région parisienne, en banlieue est, en banlieue sud, et même au cœur de Paris, près du Forum des Halles (seront-ils détruits avec les pavillons dans le cadre du projet de rénovation ? - lien en cliquant sur la photo ci-contre). Il paraît que certains résistent à des températures inférieures à – 10°… L’albizia est de la famille du mimosa ; ses fleurs sont... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 août 2010

En attente, photographies de Valérie Jouve

J’avais déjà vu des photos de Valérie Jouve, des gens, des villes, une sorte d’accumulation qui ne me disait rien, du moins l’ai-je pensé alors. Et je viens de visiter, au Centre Pompidou à Paris, cette exposition intitulée En attente. Des villes palestiniennes, des personnages mis en scène dans ces villes, le regard errant sur les façades. Et je suis touché par la disposition des photos dans l’espace qui leur est réservé, par ce qu’elles évoquent pour moi… Ce n’est pas un hasard. J’ai rendu compte dans ce blog, cette semaine,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 août 2010

Willy Ronis, à la Monnaie de Paris

L’affiche de l’exposition montre une photo déjà célèbre, le «nu provençal», que Willy Ronis présente comme une photo de vacances (rustiques) de l’été 1948 et que chacun, chacune de ceux qui la voient rapproche d’un peintre, Pierre Bonnard. Ce nu nous attend dans la dernière salle de l’exposition de la Monnaie de Paris, avec d’autres photos d’amis, d’intimes. Une photo de grévistes aurait sans doute fait mauvais effet en ces temps où un président a osé prétendre que, lorsqu’il y a une grève en France, on ne la voit pas. Willy... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
24 août 2010

Rabih Abou Khalil, à La Villette

Quand il présente ses musiciens, Rabih Abou Khalil fait le tour du monde, Orient, Occident, Etats-Unis, France, Italie, autour de la musique arabe. Rabih Abou-Khalil (oud), Jarrod Cagwin (batterie, percussions), Michel Godard (tuba, serpent, basse), Gavino Murgia (saxophone, voix), Luciano Biondini (accordéon). Pour chacun, il raconte un évènement où il dit son intérêt pour les gens, pour les cuisines, pour les voyages. Ils sont cinq au centre de la scène, autour de cet instrument à cordes, un oud, qui a su passer les siècles et qui,... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 août 2010

Le rêve américain, de Duane Hanson, à La Villette

On sort de là assez déprimé. Sans doute, les techniques de Duane Hanson forcent l’admiration. Précision, goût du détail, c’est comme si c’était vrai (mais c’est vrai !), comme si c’était vivant (mais ce n’est pas vivant !). Certains se penchent pour saisir quelque chose, un regard… Mais c’est justement ça, l’insaisissable dans cette exposition : le regard. Tous les yeux sont comme perdus dans le vide. Tristes, mélancoliques, fatigués, sans perspective, sauf peut-être cette Queenie (en bleu derrière la vitre sur la photo), la seule qui... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 août 2010

La Belle Image, une fanfare au Parc de La Villette

Ils tournent, tournent sans cesse, et le public approche, augmente, applaudit. Ils tournent encore, à pas de danse, s’imbriquant comme des mouvements d’horlogerie, avec précision, roues dentées accrochées les unes aux autres, le tic de l’un entraînant le tac de l’autre, soufflant dans leurs instruments, le rythme soutenu par une caisse claire, une grosse caisse et un soubassophone. Leur mouvement ne se pose ici, sur une pelouse ou devant une fontaine, que temporairement : ils se mettent à courir, suivis par le public, s’arrêtent... [Lire la suite]
Posté par onarretetout à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,