J'ai reçu ce message, au bout d'une chaîne comme il en court sur Internet.

> « Il était une fois quatre individus qu'on appelait
Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne..
>  Il y avait un important travail à faire,
> Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
> Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
> Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
> Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
>  Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait…
> En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun 
> Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

MORALITÉ 

Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
> Il serait bon que Chacun
> Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
> Que Quelqu'un le fera à sa place…
> Car l'expérience montre que
> Là où on attend Quelqu'un,
> Généralement on ne trouve Personne !

Ce blog étant, depuis quelques semaines, tombé en grammaire, et l'occasion faisant le larron, je détourne donc la chaîne. Pour vous proposer d'écrire votre propre texte en utilisant des pronoms indéfinis.

Le pronom indéfini sert à désigner d'une manière imprécise, incertaine, indéterminée, des personnes ou des choses.

les formes simples

aucun(e), autre, autrui, certain(e)s, chacun(e), même, nul(le), on, personne, plusieurs, quelqu'un(e), qui, quiconque, rien, tel, tout, un(e).

les locutions

autre chose, grand-chose, je ne sais combien, la plupart, n'importe qui (quoi, où, lequel…), on ne sait qui (quoi, où, lequel…), peu de chose, quelque chose, qui de droit, qui (quoi, où…) que ce soit, tout le monde, la plupart, etc.

empruntés aux adverbes de quantité. 

assez, autant, beaucoup, davantage, guère, peu, tant, etc.

Il y a de quoi écrire ! Evitez, s'il vous plaît, de faire la morale.